Association Française de Médecine morpho-Esthétique et anti-âge

La vitamine C dans les produits cosmétiques

1
La vitamine C est utilisée dans l’industrie cosmétique pour combattre le vieillissement cutané. Elle est plus connue sous le nom d’acide L-ascorbique ou palmitate d’ascorbyle.

Vitamine C et vieillissement de la peau

La vitamine C est une molécule indispensable au bon fonctionnement de l’organisme. Elle est présente à l’état naturel dans de nombreux fruits, légumes et végétaux. Elle est cependant sensible et résiste mal à lla chaleur, à l’air et à la lumière. Elle est soluble dans l’eau (hydrosoluble).
Cette vitamine intervient dans de nombreuses fonctions métaboliques au sein de nos cellules et en particulier : la fabrication du collagène.
Le vieillissement cutané est dû, en premier lieu, au ralentissement de tous les systèmes enzymatiques et de la vie cellulaire en général. Il se manifeste par un amincissement progressif de l’épiderme, une desquamation anormale, un dessèchement de la surface de la couche cornée, et d’une perte de l’élasticité et de la tonicité dermique.

La vitamine C a un pouvoir de stimulation cellulaire à la fois sur l’épiderme et sur le derme.

Mode d’action

Stimulation cellulaire

creme vitamine C· Au niveau de l’épiderme :
Elle a une action sur la production des kératinocytes. Elle diminue l’épaisseur de la couche cornée.
· Au niveau du derme :
Elle stimule la production des fibroblastes et active les synthèses de collagène et d’élastine.

Sachant qu’avec l’âge le taux de vitamine C présent dans l’organisme décroît considérablement, la vitamine C joue un rôle primordial dans la lutte contre le vieillissement cutané, que ce soit dans le cadre du photo-vieillissement ou du vieillissement chronologique.

Elle a aussi un effet positif sur la cicatrisation et la microcirculation cutanée (sanguine et lymphatique).

Protection antioxydante et anti-radicalaire

kiwi L’agression des radicaux libres est un facteur majeur du vieillissement cutané. Elle endommage la peau qui comporte un derme conjonctif pauvre en systèmes de défense anti-radicalaires endogènes.
L’apport de vitamine C locale est donc particulièrement intéressant pour pallier le manque de ces substances et pour avoir une action directe sur le vieillissement qui est accéléré par les radiations d’ultraviolets, la pollution, le tabac, la mauvaise oxygénation… mais qui résulte aussi d’une dégradation naturelle progressive et inéluctable des structures de la peau.

La vitamine C est un antioxydant puissant neutralisant les radicaux libres, préservant la vitamine E de l’oxydation et activant la production du Super Oxyde Dismutase (SOD), lui même très antioxydant et protecteur.

L’acide ascorbique dans les crèmes et  cosmétiques

Bien que la vitamine C ait une action efficace et reconnue sur le renouvèlement cellulaire, elle se caractérise aussi par son instabilité à l’air. La molécule qui reste en surface de la peau s’oxyde avec le temps et prend une teinte orangée. Conséquences : des taches sur les vêtements, une perte d’efficacité du produit (la concentration en vitamine C diminue rapidement au contact de l’air et de la lumière), une coloration orangée de la peau sur certaines zones.

Pour palier à ce problème, certains laboratoires utilisent dans leurs produits des molécules stables, dérivées de la vitamine C, qui procurent les mêmes bienfaits antioxydants mais qui évitent les désagréments et la moindre efficacité d’un soin à la vitamine C pure.

Dr Laurence BARRY
membre AFME
10/01/2013

L’avis de l’AFME

La vitamine C dans les cosmétiques est intéressante par les effets constatés régulièrement chez nos patientes. Elle a une action exfoliante douce pour ceux ou celles qui ne supportent pas des exfoliants plus forts (vitamine A acide, acides de fruits…). Elle a tendance à éclaircir et uniformiser le teint. Elle est naturelle et non toxique.

Bibliographie

  1. BAST, A., and HAENEN, G., DOELMAN, C., in “Symposium in oxidants and antioxidants”, 3C, 2S-3C13S, the American Journal of Medicine, vol. 91, suppl. 3 C – 1991.
     
  2. CORT, W. M., in “Ascorbic acids, chemistry, Metabolism ans Uses”. 533-551 Amercian Chemical Society – 1982.
     
  3. Dermatologic SurgeryVolume 28 Issue 3 Page 231 – March 2002 (doi:10.1046/j.1524-4725.2002.01129.x) Double-Blind, Half-Face Study Comparing Topical Vitamin C and Vehicle for Rejuvenation of Photodamage Richard E. Fitzpatrick, MD and Elizabeth F. Rostan, MD.
     
  4. « Vitamine C dans la peau des personnes âgées », Abstract Dermatologie, N°502, Juin 2005.
     
  5. References. DCI February 1998 “The use of Topical Ascorbyl Palmitate and Alpha Lipoic for Aging Skin: by Nicholas V. Perricone, p. 20, 21, 22, and 24.
Partager

À propos de l’auteur

bureau AFME

Un commentaire

  1. Ping : VITAMINE C dans la peau ou sur la peau? ou les deux?! – MonVoyageDecoBeauté

Laisser un commentaire