Association Française de Médecine morpho-Esthétique et anti-âge

Cosmopeel

Médecine esthétique du visage et traitement des rides

3

Aujourd’hui les actes non chirurgicaux permettent de traiter de nombreux aspects de l’esthétique du visage aussi bien pour remodelage des volumes, l’amélioration du relâchement ou le traitement des rides.

Des méthodes médicales esthétiques sans bistouri

Plusieurs méthodes peuvent traiter le vieillissement du visage avant, ou en complément de la chirurgie (liftings, opération des paupières, etc…). Ce sont les méthodes de comblement, les méthodes par soustraction (peeling, laser-abrasion, et adipo-réduction) et les remise en tension de la peau par les agents physiques (ultrasons, radiofréquence…) ou des fils tenseurs.
remodelage-visage-1  remodelage-visage-2
Injections de la bouche, des sillons nasogéniens
et plis d’amertume et lipoponction de l’ovale du visage
Coll. Dr Jean-Luc Morel 1992

Les méthodes retenues par l’AFME pour leur efficacité et leur sécurité sont :

les injections de produits résorbables : ils sont injectés dans le derme superficiel pour corriger les rides et cicatrices. Injectés plus en profondeur, ils corrigent les sillons et creux du visage et peuvent restaurer ses volumes (bouche, pommettes, tempes, etc… En principe, on pratique deux séances successives (collagène, acide hyaluronique, etc…)
les traitements agissant sur les muscles du visage : injections de toxine botulique, acupuncture
les produits semi-résorbables ils sont placés un peu plus profondément afin de combler les creux et donner des volumes (remodelage du nez en particulier). Il s’agit de l’acide polylactique (New-Fill°), l’hydroxyapatite (Radiesse°), des acides hyaluroniques hautement réticulés…).
le lipofilling : ou injection de son propre tissu graisseux, réalisant une correction par « auto-greffe »
le mésolift biologique : des minéraux, vitamines, produits hydratants, de l’acide hyaluronique suivant le cas, sont injectés sur l’ensemble du visage pour redonner éclat du teint et fermeté des tissus. Trois séances en traitement d’attaque sont utiles.
les peelings chimiques : il s’agit de faire peler la peau de tout ou partie du visage par une application de produit acide ou exfoliant
la micro-dermabrasion enlève aussi la couche superficielle du derme par projection puissante de cristaux d’alumine
les lasers ablatifs (ou d’abrasion) : ils enlèvent la couche superficielle du derme (avec les ridules) et déclenchent la régénération d’une nouvelle peau sans défaut. Une meilleure tension de la peau peut aussi être acquise.
les lumières pulsées et les lasers non-ablatifs: ils stimulent la production de collagène, enlèvent les taches pigmentaires et rougeurs. En bref, il s’agit d’une régénération de l’épiderme avec une efficacité reconnue aujourd’hui. Ils n’entraînent pas d’incapacité et ne laissent pratiquement pas de marques contrairement aux laser d’abrasion et peelings.
l’adipo-réduction : se fait après anesthésie locale légère, à l’aide de produits injectés localement, soit d’une aiguille crépine de  1.5 mm de diamètre qui, sans laisser de cicatrice, peut détruire le tissu graisseux en excès, voire donner une rétraction des tissus cutanés. En effet, ceci peut entraîner une réaction de fibrose cicatricielle généralement rétractile, capable de rattraper un relâchement modéré.
– la radiofréquence et les ultrasons de haute intensité : deux techniques pour s’attaquer au relâchement de la peau du visage (la ptose).

Pour quelles indications ?

Les produits résorbables seront utilisé sur tous types de rides ou cicatrices, plutôt superficielles.

Les produits semi-résorbables et les acides hyaluroniques concentrés très réticulés seront plus utiles pour les rides (sillons) et les cicatrices profondes. Ils permettent aussi de donner ou redonner des volumes afin d’harmoniser un visage. Ainsi redonner un galbe aux lèvres, pommettes, joues, menton, front, etc…

Souvent il est conseillé de donner un soubassement et des volumes à l’aide de produits plus persistants ou d’un lipofilling, puis de parfaire le résultat en superficie par des injections de produits résorbables. Les résultats ainsi obtenus sont plus durables et leur entretien est plus facile et moins coûteux.

La photoréjuvénation par lumière pulsée est indiquée pour des peaux fatiguée, ayant abusé du soleil, dévitalisées, tachées, voire flétries.

Les peelings, ou traitements au laser, seront conseillés si la peau est flétrie, manque d’éclat, ou présente de nombreuses ridules ou un aspect irrégulier (tâches, épaississements, cicatrices, etc….)

L’adipo-réduction permet de réduire un double menton, des bajoues, ou un pli de joue trop prononcé.

La radiofréquence, les ultrasons, le gaz carbonique (carboxythérapie) traitent le relâchement cutané et raffermissent la peau.

Les fils tenseurs (« fils crantés ») peuvent apporter un réel « effet lifting » sans aucune cicatrice ni grand traumatisme, lorsque le relâchement du bas du visage est modéré et la peau pas trop fine ou trop dévitalisée.

Le mésolift sera pour les visages fatigués, affaissés ou manquant d’éclat. On peut aussi employer cette technique pour les peaux flétries ou présentant beaucoup de petites ridules. Il n’apporte pas vraiment un « effet lifting » mais il améliore généralement la peau, son éclat et sa fermeté.

A quel âge?

Il n’y a pas de limite d’âge pour ces traitements. On peut commencer à traiter les ridules entre 30 et 40 ans, le traitement est plus simple et on obtient aussi une action préventive. Un visage peut se remodeler à tout âge, certaines corrections, comme le volume des lèvres ou du nez se font même chez les femmes jeunes.

Que se passe-t’il après ces traitements ?

Après une injection de comblement, une rougeur d’irritation peut exister quelques heures. Dans certains cas un léger gonflement peut subsister 2 à 3 jours. Avec certains produits, un petit bleu peut parfois apparaître lors de corrections en profondeur. Normalement, un traitement des rides fines bien fait ne laisse pas de bleus (ou très rarement).

Après un peeling doux, la desquamation survient 1 à 2 jours après et dure environ 4 jours, à peu près comme « un coup de soleil ». Les peelings doux à l’acide glycolique ne desquament pratiquement pas. Un traitement au laser stimulant ou à la lumière pulsée laisse un gonflement local de quelques jours et des rougeurs variables selon l’appareil.

Le laser d’abrasion ou les peelings moyens et forts laissent des croutes pendant près d’une semaine (un peu moins pour le laser fractionné). Il faut donc prévoir quelques jours au calme.

Après un mésolift, un léger oedème et quelques rougeurs peuvent exister quelques heures.

Les suites de la pose de fils dépendent du type de fils utilisés : simple gonflement de 24 heures pour certains, parfois des bleus pour d’autres. Des irrégularités de surface de la peau peuvent se voir après la pose des fils et disparaissent généralement dans les 2 semaines.

Après adipo-réduction, une ecchymose (des bleus) peut apparaître pour quelques jours, un gonflement modéré est présent 2 à 5 jours. Une contention peut être nécessaire pendant 2 ou 3 jours suivant les cas.

Le coût de l’esthétique médicale du visage

Le prix d’une séance d’injection de comblement pratiquée par un médecin de l’AFME est de 150 à 350 € suivant la quantité de produit employé, et le type de produit.

Un peeling moyen coûte 150 à 600 € suivant les zones à traiter. Un peeling doux coûte 50 à 100 €. Le prix d’une séance de mésolift biologique est de 80 à 120 €. Le prix d’une adipo-réduction varie entre 500 et 1000 €.

Quels résultats et comment les maintenir ?

Les corrections apportées par injections de produits semi-résorbables sont assez durables. Une révision annuelle ou tous les deux ans suffit. Pour les produits résorbables, la tenue est moins longue : en moyenne 6 à 12 mois. Les corrections biannuelles ne demandent habituellement que peu de produit et leur coût est plus faible.

Un peeling moyen ou laser fractionné peut se faire tous les 2 à 6 ans. Le peeling doux peut se faire à tout moment, en général une à deux fois par an. Idem pour la lumière pulsée.

Le mésolift s’entretient suivant chaque cas, une séance tous les 2 à 6 mois. Idem pour la radiofréquence ou la carboxythérapie.

Le résultat d’une adipo-réduction est le plus souvent définitif.

 Trouver un médecin pour ces soins
Partager

À propos de l’auteur

bureau AFME

3 commentaires

  1. J’ai fait des injections d’acide hyaluronique pour remplir les vallées des larmes, sous les yeux, qui commençaient à se creuser, et pour remonter le bas du visage qui s’affaissait un peu et marquait les sillons naso-géniens.
    Résultat très mitigé : au lieu de deux sillons, j’ai maintenant deux arêtes, donc le résultat est à peine mieux du point de vue esthétique.
    On me dit : tu as les traits tirés. Bref, je ne fais ni moins fatigué ni plus jeunes.
    Mon conseil donc : évitez de faire comme moi, exigez par votre dermato ou médecin esthétique de vous faire deux séances, de manière à y aller progressivement et pouvoir, lors d’une deuxième séance, peaufiner le résultat au cas où la première série d’injection aurait été trop légère.

  2. je souffre d’un vieillissement que je crois précauce, car j’ai 35 ans et tout le monde me donne au moins 40 ans. cela me gène d’autant plus que dans une société qui cultive l’apparence comme la france, les gens réagissent avec horreur lorsqu’ils apprennent mon âge, comme si j’avais commis un crime, d’autant plus que je suis de type africain, les africains paraissant généralement plus jeunes que leur vrai âge. je crois que cette oxydation précauce est du au stress et le manque d’exercices… etaux gènes, puisque je connais pas mal de mondes qui ont les mêmes soucis, mais conservent leur jeunesse apparente.
    J’ai été heureux de découvrir l’existence du peeling. je suis encore plus rassuré de savoir que je pouvais déjà en bénéficier à mon âge. Vive le progrès scientifique!!

  3. saidi samira le

    agee de 29 ans et je constate un relachement cutane au niveau du visage ,je souhaita trouver une solution pour remedier a cela

Laisser un commentaire