Homéopathie anti-âge

0

RAPPEL

De par l’intérêt qu’elle porte à la globalité de l’individu et aux traitements de terrain, l’homéopathie se prête particulièrement bien à la prévention. Dans le domaine de l’anti-âge, c’est une des techniques le plus anciennement efficace, bien que méconnue, tant du public que des médecins, même homéopathes.
En effet, si l’on compare l’organisme à un instrument de musique, le médecin homéopathe est un « accordeur de piano », qui remet à l’unisson les cordes sur chaque longueur d’onde correspondante. Pour avoir suivi des patients pendant trente ans moi-même, et repris par deux fois à dix ans d’intervalle une clientèle de médecin homéopathe suivie depuis respectivement vingt-cinq et trente ans, à raison de deux ou trois consultations annuelles préventives, j’ai pu constater la différence très nette entre les populations ayant suivi un traitement préventif homéopathique de fond régulier depuis vingt ou trente ans et celles qui ne l’avaient pas fait. Il est indéniable que le vieillissement des uns était infiniment plus supportable, voire agréable que celui des autres. Je tenterai de décrire ici les principales différences que j’ai observées au cours de mon exercice médical particulier :

Brochure0410-023

  • Système nerveux et psychisme : plus grande persistance de l’adaptabilité à toute situation nouvelle, dont la perte est un signe précurseur de vieillissement
  • Persistance de la faculté à faire des projets pour l’avenir jusqu’à un âge très avancé (plus de 90 ans)
  • Persistance d’une activité intellectuelle et souvent physique et sociale normale jusqu’à un âge avancé (80-85 ans)
  • Beaucoup moins de douleurs articulaires, tendineuses, musculaires et les cas d’ostéoporose se comptent sur les doigts d’une seule main
  • Très bonne récupération après les interventions chirurgicales éventuelles ou après les accidents cardiovasculaires éventuels
  • Persistance d’un haut niveau de défenses immunitaires, avec un taux de grippes et autres affections virales saisonnières très faible
  • Meilleure tolérance à la douleur d’une façon générale
  • Meilleure adaptabilité à la ménopause et à l’andropause
  • Nettement moindre consommation de médicaments chimiques, donc suppression des effets secondaires correspondants, etc…
    Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
     

Partager

À propos de l’auteur

Catherine GAUCHER

Formée à Montpellier et Sète, je pratique l'homéopathie et l'acupuncture depuis 1977 puis la dermatologie depuis 1990. J'ai créé en 1978 l'Ecole d'homéopathie de Montpellier avec le docteur Roland Zissu puis l'association internationale Homéopathes Sans Frontières en 1984 avec le docteur Dominique Jeulin, puis le Centre Laser de La Roche Posay où j'ai pratiqué la dermatologie thermale et les lasers de 98 à 2007. Arrivée à Paris en 2007, j'ai créé un cabinet pluridisciplinaire de dermatologie homéopathie acupuncture et de lasers Dermato Esthetique et chirurgie. Je pratique toutes les techniques non invasives en priorité dont la lipolyse en cryothérapie et la pose des fils tenseurs resorbables depuis 2014. Je suis pianiste musicienne et artiste depuis mon enfance. Je parle anglais et espagnol couramment pour avoir fait la terminale au lycée français de Londres et avoir vécu deux ans au Chili. J'aime rire, chanter, apprendre les langues vivantes et les danses folkloriques . Je pratique pour moi la naturopathie l'alimentation biologique, le yoga et le jeûne modérément depuis l'âge de 20 ans. Catherine Gaucher

Laisser un commentaire