La radiofréquence contre le relâchement cutané, vue par un chirurgien plasticien

0

La radiofréquence (RF) non ablative est proposée depuis quelques années pour traiter de manière non invasive le relâchement cutané en alternative ou en complément à un geste chirurgical. Sans pour autant remplacer la chirurgie, elle constitue indéniablement un apport thérapeutique intéressant.La radiofréquence Notre expérience porte sur l’utilisation depuis près de 3 ans d’un appareil de radiofréquence monopolaire. Notre choix s’est porté sur ce type de générateur pour 3 raisons :

  • le traitement s’effectue en principe en une seule séance unique, au contraire des autres procédés de RF conventionnelle qui nécessitent plusieurs cessions répétées dans le temps,
  • la RF traverse toute la hauteur du derme, ce qui nous semble plus efficace que les appareils multi polaires où l’énergie ne passe que superficiellement d’une électrode à l’autre,
  • l’appareil a été approuvé par la FDA dans les indications suivantes : relâchement cutané, rides et ridules et également amélioration de l’aspect de la cellulite.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT

Le derme est traversé par des septa de fibres collagène qui s’étendent perpendiculairement depuis l’épiderme jusqu’au plan musculaire. Ces septa se distendent avec l’âge entraînant relâchement cutané et rides en surface. Or, l’énergie de la RF se propage préférentiellement à travers ces septa.

L’élévation de la température de la peau engendrée par la RF est liée un rapide changement de polarité entre la superficie positive et la profondeur négative (environ 7 millions de fois par seconde), la chaleur étant générée par la résistance naturelle des tissus aux mouvements des électrons (loi d’Ohm).
Pour mémoire la loi d’Ohm se définie par la formule : Energie (joules) = intensité du courant2 x Impédance x temps (secondes)
Cette notion d’impédance est importante car elle varie d’un patient à l’autre et chez un même patient d’une zone de traitement à l’autre. Il faudra en tenir compte lors du paramétrage de l’appareil au cours de la séance.
La réponse initiale à cette élévation contrôlée de la température est une contraction immédiate des fibres de collagène dénaturées par la chaleur avec pour corollaire :

  • une contraction du derme: phénomène de resserrement,
  • une contraction des septa fibreux : remodelage des contours (contourage).
  • puis secondairement, les fibroblastes thermo-lésés vont synthétiser du néo-collagène entraînant ainsi remodelage et resserrement des tissus sur le long terme.
Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 

7.0
  • Note du comité de lecture 7
  • Notes Utilisateur (3 Votes) 5.3
Partager

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire