Le SNME appelle à déprogrammer les actes esthétiques

0

Voici le communiqué adressé par notre Syndicat SNME, à l’attention des médecins esthétiques de France :

Nous vivons une situation inédite avec la survenue de la pandémie liée au Covid-19.
La France est désormais en phase de circulation active et nous venons de passer en phase 3 comme l’a déclaré le professeur Jérôme Salomon directeur général de la santé.
Les dernières mesures prises par le premier ministre de fermeture des lieux publics non indispensables à la vie sociale tels que les restaurants, les cafés, les cinémas et les discothèques, nous incitent à prendre nos responsabilités.
Nous devons réagir solidairement pour freiner la propagation du virus et pour cela nous devons procéder à la déprogrammation des actes non urgents et non indispensables qui représentent la quasi-totalité de notre activité.
Les mesures « barrière » et la distanciation sociale, faisant partie des mesures les plus efficaces et les plus simples pour limiter la contamination de nos concitoyens, nous nous devons de les mettre en oeuvre bien qu’elles soient contraignantes.
Nous vous demandons donc de prendre vos responsabilités et d’agir solidairement en fermant jusqu’à nouvel ordre vos cabinets et de mettre vos assistant(e)s au chômage technique.
Pour plus de précisions sur les modalités de la prise en charge nous vous conseillons de vous rapprocher de votre expert-comptable.
Par ailleurs, ceux d’entre vous peuvent rejoindre sur la base du volontariat la réserve sanitaire en se rapprochant de Santé Publique France.
Face à ce contexte sanitaire inédit et exceptionnel, nous vous demandons de déprogrammer tous vos actes esthétiques non indispensables par définition et de protéger vos assistantes en les mettant au chômage technique et ce pour une durée indéterminée.
Responsable et solidaire.
Dr François TURMEL Président du SNME

Partager

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire