Association Française de Médecine Esthétique et anti-âge

Pénoplastie médicale d’augmentation à l’acide hyaluronique

2

Résumé

La pénoplastie d’augmentation, phénomène de société, est une demande de plus en plus fréquente aujourd’hui. Même si elle est parfois considérée comme tabou, la souffrance et le sentiment d’exclusion ressentis par certains hommes considérant la taille insuffisante de leur pénis, doit être prise en considération.

Différentes options sont proposées :

  • Chirurgicale la seule susceptible d’augmenter la longueur
  • le lipo-filling
  • Les injections d’acide hyaluronique.

Nous nous intéresserons à cette dernière option. Elle est efficace et sûre.

La performance, un phénomène sociétal

Notre civilisation actuelle nous impose la recherche d’une représentation idéale, narcissique et performante en tout domaine. Les activités sportives en sont le parfait symbole, mettant à dure épreuve les hommes appréhendant l’exposition de la nudité de leur appareil génital. L’athlète fier de sa forte musculature ne peut se contenter d’un sexe d’apparence sous dimensionnée.

Le regard des autres

L’homme actuel est porté par cette image idyllique, médiatique d’homme demeurant jeune, beau au physique dessiné, musclé et toujours dynamique… Témoin de cette préoccupation, son morphotype sexuel, symbole de conquête, au même titre qu’une réussite professionnelle ou financière, est crucial.

Taille du sexe et société

Être grand ou petit aurait peu d’influence sur la taille du pénis en érection. La longueur moyenne du pénis au repos est de 9,16 cm contre 13,12 cm en érection, et la circonférence de 9,31 cm au repos contre 11,66 cm en érection. La très grande majorité des hommes ont un pénis de longueur et de largeur normale.

Enfin, chez la femme, la zone la plus sensible du vagin étant située à environ 4 cm, la taille d’un pénis même plus petit que la moyenne est amplement suffisante pour l’atteindre. Mais pour beaucoup d’hommes, la taille du pénis est vécue comme le reflet, la représentation de leur virilité.

Devant la médiatisation des films X et l’évolution des rapports hommes-femmes dans la société, le désir d’augmenter la taille de son pénis est une demande de plus en plus fréquente aujourd’hui.

Dysmorphophobie ou réel handicap ?

La grande majorité des patients qui viennent consulter ont un pénis d’une taille normale, voire supérieure à la normale. Le micro-pénis (inférieur à 7 cm en érection) représente moins de 10 % des consultations.

Cette demande d’élargissement et d’allongement du pénis, est le plus souvent le reflet d’un complexe soit esthétique, soit social (syndrome vestiaire), soit la recherche de plus de plaisir.

Dans la plupart des cas, l’atteinte de la personnalité et de la vie relationnelle est importante et le désir de correction est impératif. Ainsi l’aspect subjectif et psychologique est prédominant.

La demande peut concerner tout homme, quel que soit son âge, avec une prédominance chez l’homme encore jeune et venant de tous horizons socio-économiques, 20 % des hommes seraient intéressés

Les différents traitements

La pénoplastie d’allongement

La pénoplastie d’allongement (1) consiste en une section du ligament suspenseur (figure 1) qui relie la verge au pubis.

Le sectionnement du ligament suspenseur de la verge permet donc de libérer les corps caverneux de l’os du pubis. Le pénis se trouve extériorisé. Ainsi, il est possible d’obtenir un allongement du phallus de 1 à 2.5 cm. Ce gain de longueur du pénis ne modifie en rien l’angle d’érection du pénis.

Figure 1 : ligament suspenseur du pénis

La pénoplastie d’épaississement par lipofilling

Cette intervention d’épaississement du phallus est réalisée en deux temps.

Dans une première phase, le chirurgien prélève la graisse sur le patient. La graisse peut être prise sur le ventre, les cuisses, les hanches ou toute autre région du corps disposant de cellules graisseuses. Cette graisse est ensuite purifiée ou centrifugée de manière à en garder uniquement les cellules de bonne qualité (technique de Coleman).

La seconde phase de l’intervention d’élargissement du pénis consiste à réinjecter la graisse purifiée sur toute la verge afin d’obtenir un élargissement harmonieux.

L’intervention (2) se déroule sous anesthésie générale ou sous bloc nerveux pénien.

Le gain obtenu est permanent mais le résultat est souvent tardif et quelquefois jugé insuffisant (suivant la qualité du lipofilling).

La pénoplastie d’augmentation par l’acide hyaluronique

En mars 2002 le Docteur Richard Diacakis pense à utiliser l’acide hyaluronique (utilisé depuis plus de 20 ans en médecine esthétique du visage) dans le pénis.

Il constate non seulement, l’impressionnante efficacité de la simple crème anesthésiante sur le pénis, mais aussi l’effet volumateur et durable de l’acide hyaluronique dans cette indication. 

C’est une technique de pénoplastie purement médicale, sans incision, sans anesthésie locale ou générale.

Cette technique médicale, de par sa simplicité, a permis de proposer une alternative sans aucun danger aux hommes effrayés par la chirurgie.

La consultation

La première consultation a pour finalité :

  • D’écouter la demande précise du patient
  • de vérifier le prépuce (circoncis, phimosis …), l’état du gland et le sillon balano-préputial
  • de faire une échographie (photo 1) pour repérer le réseau artériel et vérifier l’absence de fibrose sous-dermique
  • D’expliquer clairement l’intervention, ses suites et les conseils post-intervention.
Photo 1 : echo-doppler couleur de l’artère dorsale pénienne

L’acte en pratique

1 – anesthésie locale type crème Emla.

2 – création d’un micro-orifice de chaque côté de la base du pénis pour permettre le passage de la canule.

Photo 2 : points d’entrée de la micro-canule

3 – injection par la canule 21 G

On utilise un acide hyaluronique ayant une grande capacité à se modeler. Puis répartition du produit entre le fascia pénien et le derme de façon harmonieuse et égale sur toute la longueur de la verge. L’injection se fait parallèlement au plan cutané et contre la tunique albuginéale (figure 2).

Figure 2 : coupe transversale du pénis

La quantité d’acide hyaluronique injectée est variable, en moyenne entre 6 et 20 ml, suivant le type d’acide hyaluronique utilisé. Un massage modelant est nécessaire à la fin de l’intervention.

4 – Vérification par échographie de la disposition harmonieuse du produit

Échographie après injection d’acide hyaluronique

5 – Pose d’un pansement simple

L’intervention elle-même est totalement indolore et dure 30 minutes. Le patient peut regagner son domicile ou son lieu de travail après l’intervention. Le voyage en train, avion ou voiture est parfaitement possible immédiatement après la procédure.

Mesures post-intervention obligatoires

Les rapports sexuels et le sport ne sont autorisés qu’après 1 semaine car l’acte sexuel risque de déformer l’acide fraichement injecté.

Nécessité de masser régulièrement du gland vers la base du pénis 3 / J pendant 4 jours pour étaler le produit

Résultats

Analyse de la littérature

La littérature est assez pauvre pour les injections d’augmentation., à la différence des injections du gland (5) qui suscitent de nombreuses publications notamment dans le cadre du traitement des éjaculations précoces.

 Une étude coréenne (schéma 1) (6) a montré sur 50 patients des résultats très encourageants.

À 1 mois les résultats sont très bons avec une plus grande satisfaction chez le patient que le partenaire.

À 18 mois étonnamment on retrouve encore une satisfaction importante de la part du partenaire et du patient.

Schéma 1 : score de satisfaction

Expérience clinique

Selon notre expérience et celle d’autres centres, le gain est d’environ de 2 cm de circonférence après une séance. Le pénis garde son aspect naturel et sa sensibilité. Le patient ne ressent aucune gêne lors des rapports sexuels.

Dans la majorité des cas, le résultat (2, 3) est harmonieux et remarquable (photos 3 et 4) aussi bien au repos qu’en érection.

Photo 3 : avant l’acte
Photo 4 : 6 mois après l’acte

10 % jugent le résultat insuffisant et souhaitent un gain circonférentiel plus important. Une seconde séance est programmée.

Enfin, rarement, peuvent se rencontrer quelques irrégularité dans la forme du pénis dues à la migration (7) du produit. C’est le résultat de rapport sexuel trop précoce ou d’acide hyaluronique injecté par bolus avec un produit peu modelable.

Evolution

Si la technique est bien maîtrisée et que le patient est discipliné dans les jours qui suivent l’injection, il n’y a aucun effet indésirable et le résultat est assez durable bien que non définitif. En effet, l’acide va être dégradé très lentement par l’organisme et les patients renouvellent la pénoplastie environ une fois tous les 18 mois pour maintenir et même améliorer encore le résultat. Le taux de satisfaction est optimal aussi bien sur un plan esthétique que fonctionnel.

Conclusion

Devant la souffrance et le sentiment d’exclusion ressenti par certains hommes, considérant la taille insuffisante de leur pénis, la prudence du thérapeute doit demeurer de règle. Nous agissons sur un organe symbole, extrêmement sensible, auprès de candidats souvent psychologiquement fragiles.

Des résultats esthétiques jugés insuffisants ou inacceptables par le patient peuvent à tout moment faire basculer l’intervention dans les méandres du contentieux.

Même si la littérature médicale n’est pas très dense dans ce domaine, toutes les études réalisées ont montré une efficacité indiscutable, et ont confirmé que cette technique est sécurisante.

Bibliographie

  1. COSKUNER ER, CANTER HI Desire for Penile Girth Enhancement and the Effects of the Self-Injection of Hyaluronic Acid Gel J Cutan Aesthet Surg. 2012 Jul-Sep; 5(3): 198–200.
  2. HERSANT B. La Pénoplastie Médicale d’Augmentation par injection d’Acide Hyaluronique versus Chirurgicale par Lipo-Filling
  3. PANFILOV DE. Augmentation Phalloplasty. Aesthet.Plats.Surg ;2006 ; 30 :183-197
  4. SITO G, MARLINO S, SANTORELLI A, Use of Macrolane VRF 30 in circumferential penis enlargement .Aesthet.Surg.J 2013 Feb ; 33 ( 2 ) : 258-64
  5. GEON MOON, TAE IL KWAK, JE JONG KIM Glans Penis Augmentation Using Hyaluroni Acid Gelas an injectable filler. World J Mens Health 2015 Aug ; 33 ( 2 ) 50 -61
  6. KWAK TI, OH M,.KIM JJ,MOON DG The Effects of Penile Girth Enhancement using Injectable Hyaluronic Acid Gel, a Filler ; Sex.Med 2011 Dec ; 8( 12 ) 3407-13
  7. BARDAZZI F, RUFFATO A, ANTONUCCI A, BALESTRI R, TABANELLI M. Cutaneous granulomatous reaction to injectable hyaluronic acid gel: Another case. J Dermatolog Treat. 2007;18:59–62.
Partager

À propos de l’auteur

Jean-Marc CHARDONNEAU

- Specialiste en Médecine Vasculaire. - Angio-Phlébologie et médecine Esthétique. - Enseignant à l’université Marie Curie Paris VI et Paris Descartes. Enseignant du lipoedeme à la Sorbonne Université. Clinique Médicale Nantes France et Londres. - Ex-Secrétaire Général Adjoint de la Société Française de Phlébologie - Président de la Commission Cos (lourdeurs de jambes) de la Société Française de Phlébologie - Responsable de région pour l’Association Française des Médecins Esthétiques - Membre de la Société Française de Médecine Esthétique - Membre Titulaire de la Société Française de Phlébologie - Membre de la Société Européenne de Phlébectomie - Membre de la Société Française d’Angiologie - Membre de la Société Française de Médecine Vasculaire - Membre d’Honneur du Centre de Recherche Universitaire Thermal Grenoble-La Léchère - Créateur d’une ligne de cosmétique spécifique cellulite pour la Société AKD (Adriana Karembeu) - Inventeur de la technique de Microsculpture des jambes et de la mésocanulation - Inventeur de la technique TC 3000 (radiofréquence pour les varicosités) - Consultants pour de nombreuses sociétés internationales - Une centaine de Publications dans les revues scientifiques et les revues grand public - Nombreux travaux et études. - Conférencier international. - Fondateur de la session et du concept esthétiques des jambes au congrès médico-chirurgical international d’esthétique annuel de Monaco (AWMC) et de Paris (AMEC) - Conférencier a L' AFME lors des réunions régionales. - Livre Santé et beauté des jambes (déc. 2016)

2 commentaires

  1. bonjour,
    on aimerait savoir quelle canule 21 G est utilisée par l’auteur = spatulée ? quelle longueur ?
    et retrotraçante ou pousser en avant pour se frayer un passage puis injection rétrograde ?
    confraternellement

    • Jean-Marc CHARDONNEAU
      Jean-Marc CHARDONNEAU le

      Bonjour ,
      j’utilise la canule 22 G de 7 cm ; elle me permet d’injecter à un débit modéré et de passer à travers les éventuelles fibroses sans quitter sa direction.
      injection retrotraçante.

      Cordialement
      Dr JM Chardonneau

Laisser un commentaire