DHEA et anti-âge

2

C’est l’hormone la plus abondante dans notre corps et pourtant… à 60 ans nous n’avons plus que 15% de la DHEA de nos 20 ans ! La DHEA nous sert à fabriquer d’autres hormones (testostérone, œstrogène, progestérone), par ce biais non seulement elle freine l’âge mais elle combat aussi un certain nombre d’affections..

Historique de la DHEA

C’est en 1931 que les premières traces de DHEA sont découvertes dans les urines humaines par Adolf Butenandt, un biochimiste allemand. Mais ce ne sera qu’un 1960 que le Professeur Étienne-Émile Baulieu découvre que la DHEA est synthétisée par la glande surrénale. Son succès est immédiat et elle entre rapidement dans la composition des produits amaigrissants.
D’abord en vente libre aux États-Unis, la DHEA autrement appelée hormone de jouvence, sera ensuite retirée du marché dans les années 80. Elle revient néanmoins à la vente en 1994 mais, sous forme de compléments alimentaires. En revanche, en Europe, la DHEA est toujours prescrite sur ordonnance par le médecin traitant.

Qu’est-ce que la DHEA ?

La DHEA ou déhydroépiandrostérone est une hormone stéroïdienne produite par les glandes surrénales à partir du cholestérol. Elle est très présente dans l’organisme et circule à 95% sous sa forme sulfatée. On en retrouve dans la peau, le cerveau, les testicules et les ovaires. Elle sert d’ailleurs à la production d’autres hormones comme la testostérone et les œstrogènes.

Produite en quantité pendant la puberté, elle atteint son pic à l’âge de 20 ans et commence doucement à décroître à partir de la trentaine. À 60 ans, la personne âgée n’en produit plus que 15 à 20 % ce qui pousse certains chercheurs a postulé que la diminution du taux de DHEA serait l’un des facteurs déclencheurs de maladies.

Elle stimule nos défenses immunitaires contre les infections, mais aussi contre certains virus tel l’herpès. Elle réduit l’apparition des maladies liées à l’âge dont les cancers et les maladies coronariennes. Elle prévient la survenue du diabète de type II de l’adulte. Elle facilite la perte de poids et transforme une partie de la graisse en masse maigre. Elle améliore l’état général des patients atteints de Alzheimer, lupus, HIV, fatigue chronique. Elle atténue les symptômes de la ménopause et de la dépression. Elle améliore la mémoire et facilite ainsi l’apprentissage. Enfin, elle augmente l’espérance de vie.

Rebaptisée hormone de jeunesse, on lui prête souvent des résultats miraculeux, notamment en ce qui concerne le ralentissement du processus de vieillissement. Toutefois, selon le Professeur Baulieu : « beaucoup ont supposé qu’en prenant de la DHEA, ils resteraient jeunes. En fait, si l’état de santé est normal, moyen ça n’a aucun effet. En revanche, ce type d’hormone agit quand quelque chose va mal ».

Présentez-vous ces signes ?

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, la baisse de la DHEA n’est pas forcément synonyme de vieillesse. Certaines personnes jeunes peuvent également présenter des taux de DHEA plus bas que la moyenne sans en avoir forcément conscience. Voici quelques indications qui pourront vous aider à mieux répondre à cette question :

  • Une tendance à prendre du poids sans raison
  • Une hypersensibilité au bruit
  • Une fatigue excessive comparativement à mon âge et à mon activité
  • Une anxiété ou une tristesse pouvant aller jusqu’à la dépression sans raison apparente
  • Une sècheresse des muqueuses (peau, cheveux, yeux) et de la cellulite
  • Une libido en berne et une pilosité qui diminue.
  • Un relâchement des muscles ou des problèmes de mémoire

Il existe également des facteurs aggravants qui peuvent entraîner la chute du taux de DHEA dans l’organisme :

  • La prise de corticoïdes
  • Un taux trop élevé de cortisol (stress)
  • L’alcool et le tabac
  • Une alimentation mal adaptée avec des carences en acides gras

Comment la DHEA agit sur le corps ?

Limite la prise de poids liée à l’âge

Avec l’âge arrive la prise de poids. En règle générale, c’est un phénomène qui survient aux alentours de la quarantaine chez les hommes et juste après la ménopause pour les femmes, même s’il peut y avoir des exceptions. La raison principale étant la diminution de la masse musculaire qui entraîne une baisse du métabolisme basal, à savoir que le nombre de calories dépensé est moins important dans une journée, mais l’alimentation reste inchangée. De la part de l’organisme, cela se traduit donc par un stockage de graisse plus important. Et surtout plus important chez les femmes puisqu’on estime que la masse des tissus adipeux représente 18 à 25% de leur masse corporelle contre 10 à 15% chez les hommes.
L’un des principaux avantages de la DHEA est justement de limiter cette prise de poids. En agissant sur le corps, elle transforme la masse grasse en masse maigre et contribue, ainsi, au ralentissement des effets du vieillissement. Elle agit, entre autres, sur plusieurs neurotransmetteurs qui réduisent la sensation de faim. Elle réduit le taux de cellules adipeuses en empêchant le stockage de nouvelles graisses et favorise leur transformation en masse maigre, donc en muscles.

Réduit le risque cardio vasculaire, les maladies coronariennes et prévient la survenue du diabète de type II

Aujourd’hui, les maladies cardiovasculaires représentent le premier risque de mortalité chez la personne âgée. En effet, en vieillissant, la rigidité des artères a tendance à augmenter ce qui entraîne une élévation de la pression artérielle. Par ailleurs, une plus forte résistance à l’insuline s’installe et, outre l’apparition du diabète, peut contribuer au développement de maladies cardiaques.
La déhydroépiandrostérone ou DHEA permet de réduire les risques d’accidents vasculaires cérébraux et les maladies coronariennes grâce à son action sur le « mauvais cholestérol » (LDL). Par ailleurs, elle permet également une meilleure fluidification du sang et prévient la survenue du diabète de type II.

Augmente la masse osseuse et la masse musculaire

L’ostéoporose se caractérise par la fragilité des os et se développe, en général, après la ménopause. On estime qu’aujourd’hui, 30 à 40% des femmes ménopausées en sont atteintes.
L’os est un tissu vivant qui se renouvelle tout au long de la vie. Mais à partie de 30/35 ans, le capital osseux commence à décroître puis finit par chuter très rapidement après la ménopause. Ceci est en partie dû à une carence en hormone. En effet, la DHEA est produite à partir des hormones stéroïdes surrénales, tout comme les œstrogènes et la testostérone. Elle est ensuite convertie dans les cellules osseuses en œstrone. Et c’est l’œstrone qui favorise l’augmentation de l’activité des ostéoblastes : les cellules qui construisent les os

Il existe dont une étroite corrélation entre le taux de DHEA et la densité osseuse. Une étude menée par le Professeur Étienne Émile Baulieu prouve que la prise régulière de 50 mg de DHEA améliore le renouvellement osseux et augmente la densité chez les femmes de 70 ans.

Par ailleurs, la DHEA favorise la construction musculaire et permet de transformer la graisse en muscle. Une étude menée chez des hommes et des femmes âgées de 65 à 78 ans montrent qu’avec une prise de 50 mg de DHEA par jour, ils enregistrent de meilleures performances physiques et un gain en force musculaire.

Améliore l’état de santé des patients atteint de lupus érythémateux

Le lupus est une maladie auto-immune : le système immunitaire s’attaque à l’organisme et détruit les cellules. Le lupus érythémateux affecte la peau, les articulations, les reins…Il fonctionne par poussée et provoque des symptômes divers tels que de fortes fièvres, des troubles de la vision, des douleurs sur tout le corps…C’est une maladie chronique qui se déclenche chez les jeunes femmes et qui se soigne généralement avec des corticoïdes.

La DHEA permet d’améliorer les conditions physiques et mentales des patientes durant la phase de rémission. En effet, elle joue notamment sur la sensation de fatigue qui diminue, mais également sur les risques d’ostéoporose. Le traitement du lupus étant essentiellement constitué de corticoïdes, ces derniers ont tendance à provoquer une diminution de la densité osseuse. De plus, la DHEA améliore l’immunité en stimulant nos défenses ce qui permet de mieux lutter contre les phénomènes infectieux.

Il améliore les symptômes dépressifs

Une étude menée sur des patients atteints de dépression a permis de montrer que chez 50% d’entre eux, les symptômes dépressifs présentaient une amélioration. Si la DHEA ne peut être considérée comme le seul traitement pour soigner ce trouble psychique, elle est en revanche recommandée pour les patients qui sont réfractaires aux traitements médicamenteux traditionnels.

Elle agit sur la fatigue et le stress

Trop de stress au quotidien peut provoquer de graves conséquences sur l’organisme. En effet, un taux trop élevé de cortisol et surtout régulier, entraîne une diminution des fonctions immunitaires, de l’hypertension, des insomnies et des maladies cardiaques. La fatigue est connue pour être un facteur de stress notamment parce que les glandes surrénales (qui produisent le cortisol) ne peuvent pas récupérer. Épuiser, elles entraînent une fatigue surrénale et l’épuisement du corps. La DHEA permet de contrer ce processus et favorise un sommeil récupérateur notamment, parce qu’elle accroît la durée du sommeil paradoxal qui est également impliqué dans la mémoire.

La DHEA agit sur la peau

Après la ménopause, le taux d’hormone baisse ce qui entraîne une baisse de la production de sébum, un teint moins éclatant, une déshydratation de l’épiderme et une baisse de la fermeté et du maintien de la peau.  La DHEA permet d’accélérer le rythme de renouvellement cellulaire. Dynamisée, la peau devient plus lisse, plus résistante avec une réduction des rides en profondeur et la limitation dans l’apparition de nouvelles rides.

Quel dosage ?

La DHEA n’est disponible qu’en pharmacie et sur prescription médicale. Elle ne peut donc pas être administrée sans avoir fait de bilan sanguin au préalable. En cas de fatigue ou de stress prolongé, il est parfois intéressant de se tourner vers un laboratoire d’analyse médicale afin de faire un test de la sulfate de DHEA.
Une fois les résultats obtenus, votre médecin traitant saura les interpréter et vous prescrire le dosage adéquat. Il est important de rappeler que, dans le cas des hormones, l’automédication est particulièrement contre-indiquée.

Quelle contre-indications ?

La prise de DHEA est contre-indiquée dans les cas suivants :

  • Pour des enfants ou des adolescents
  • En cas de grossesses ou d’allaitement
  • Pour les personnes atteintes d’un cancer hormonodépendant (cancer du sein, de la prostate, de l’utérus, des ovaires)
  • En cas d’insuffisance hépatique ou rénale
Partager

À propos de l’auteur

2 commentaires

Laisser un commentaire