Injections antirides de produits semi-résorbables

0

A côté de l’acide hyaluronique, bien connu, numéro 1 des injectables de comblement des rides, il existe d’autres produits d’injections correctrices résorbables.

Les collagènes étaient les premiers utilisés et ont progressivement disparu. D’autres produits sont venus plus récemment sur le marché de l’esthétique médicale. Il s’agit de substances synthétiques qui se résorbent lentement.

Une fois injectées, ces substances sont « colonisées » par la peau qui les intègre en fabricant, autour d’elles, des fibres de collagène.

Ils se dégradent ensuite lentement pour être éliminés par l’organisme. Les différents produits sont, entre autres, Sculptra°, New-Fill°, Radiesse°, Ellansé°…

Certains produits sont alors dits « résorbables longue durée » ou « semi-résorbables ». Leur effet est d’environ 18 à 24 mois pour l’acide polylactique (Sculptra°) et pourrait aller jusqu’à 30 mois pour le polycaprolactone (Ellansé°) ou l’hydroxyapatite de calcium (Radiesse°).

Méthode d’injection

injection_radiesseL’injection se fait soit à la micro-canule mousse (non tranchante) ou bien à l’aide d’aiguilles classiques, en différents points, de manière à obtenir une correction régulière de la zone à combler.

Le remodelage final des zones se fait plus progressivement qu’avec les acides hyaluroniques, avec des intervalles de 5 à 6 semaines entre les séances, pour laisser plus de temps au produit pour se mettre en place dans la peau, jusqu’à obtention du volume souhaité.

Il s’agit ici de regonfler des sillons profonds du visage, et de donner des volumes pour le remodeler (joues, pommettes, menton…), mais ces produits ne sont pas faits pour lisser des rides très fines.

Entretien des résultats

Il se fait généralement par une seule séance correctrice lorsque le volume commence à diminuer. En général, elle se fait 12 à 18 mois après. Souvent, au fil des séances d’injection, les résultats sont de plus en plus durables.

Inconvénients, complications

Les ecchymoses (bleus) peuvent survenir plus facilement avec ces produits. Il faut prendre les précautions d’usage : glace, compression, etc…

Ces produits sont sûrs aujourd’hui. Le risque de réaction inflammatoire ou allergique sont faibles mais ils existent néanmoins, comme pour tous les produits. Ce type de réactions se voit toutefois un peu plus fréquemment qu’avec les acides hyaluroniques.

Prix

La séance avec injection d’une seringue varie de 350 à 450 €. Compter 2 à 3 séances pour refaire entièrement des pommettes avec joues creuses. Compter 1 à 2 pour rehausser simplement des pommettes ou traiter des plis d’amertume très marqués par exemple.

L’avis de l’AFME

L’avantage est bien sûr la durée des résultats, tout en utilisant un produit sécurisant car toujours résorbable. Il faut néanmoins procéder, par prudence, par corrections progressives. Chaque personne intègrera puis éliminera le produit à son propre rythme.

Même en cas d’intolérance, le produit finira par disparaitre sans intervention chirurgicale. Toutefois, lorsqu’une réaction survient avec ces produits, elle est souvent un peu plus lente à se résorber qu’en cas de problème survenu avec de l’acide hyaluronique.

Texte visé par l’AFME
mis à jour le 10/09/19

Trouver un médecin pratiquant ce soin près de chez vous !
Partager

À propos de l’auteur

Jean-Luc MOREL

Le Dr Jean-Luc MOREL est président de l'AFME. Il exerce les actes à visée esthétique depuis 1985 et la Médecine Anti-âge depuis 1995. Il a enseigné ces disciplines pendant plus de 20 ans et a été Directeur d'enseignement à l'Université.

Laisser un commentaire