Association Française de Médecine Esthétique et anti-âge

Comment affiner un double menton

5

Le double menton est une disgrâce qui, jusqu’ici, était difficile à corriger sans passer par la chirurgie esthétique. Aujourd’hui, la médecine esthétique prend la relève et propose plusieurs techniques novatrices : lasers froids, ultrasons focalisés de haute intensité (HIFU), fils tenseurs, radiofréquence et bientôt injections d’un produit « brûle graisse ». Ces techniques utilisées seules ou associées permettent de réduire un double menton, sans chirurgie, sans douleur et sans éviction sociale.

Qu’est-ce qu’un double menton ?

C’est un amas de graisse localisé sous le menton qui déforme l’ovale du visage. Cette disgrâce est souvent d’origine génétique comme le prouvent les photos de famille.

Que peut-on faire pour éliminer cette graisse superflue ?

Les lasers froids

Ces lasers de 3° génération (ou Low Level Laser Therapy) ont la capacité de « vider » les adipocytes de leur graisse qui est ensuite éliminée vers la circulation sanguine.

Ce traitement est sans douleur et sans danger. Les résultats sont rapides mais il faut prévoir en moyenne 3 ou 4 séances d’une vingtaine de minutes, à trois semaines d’intervalle, pour obtenir une nette amélioration.

Les lasers froids peuvent vider les adipocytes mais ils ne les détruisent pas, la graisse peut donc à nouveau se stocker à cet endroit si l’on ne modifie pas son hygiène de vie : un peu de régime et plus de sport.

La radiofréquence chauffe les adipocytes et les détruit

Il existe une technique qui permet de détruire les adipocytes par la chaleur, c’est la radiofréquence. Cette
technique utilise les ondes électromagnétiques pour élever la température du derme et de l’hypoderme, là où se situent les adipocytes. La température est élevée jusqu’à 65 ° en profondeur, ce qui suffit à casser la paroi des adipocytes et à les détruire (lipoclasie). En superficie, la température ne dépasse pas 42 ° ce qui rend la séance indolore et sans effets secondaires pour la peau. Eventuellement, quelques rougeurs peuvent survenir mais elles disparaissent en quelques minutes ou quelques heures.

Il y a peu de contre- indications, excepté pour les porteurs de pacemaker, de mélanomes ou de cicatrices chéloïdes.

La HIFU pour tonifier la peau

Les Ultrasons Focalisés de Haute Intensité ou HIFU permettent d’agir à la fois sur la graisse et sur le relâchement cutané car ils agissent à différentes profondeurs : 13mm, 7mm, 4,5mm, 3mm, 1,5mm, sans endommager les tissus environnants.Reduction du menton

Une séance dure de 60 à 90 minutes, selon la surface à traiter. Cette séance est indolore.

Lorsque la machine est réglée pour agir superficiellement, elle traite le relâchement cutané. Lorsque qu’elle est réglée pour agir plus profondément : elle traite la graisse en excès. L’avantage de cette technique est donc d’agir à plusieurs niveaux. Selon les cas, on insistera plus en profondeur si la couche de graisse est importante ou plus en surface si c’est surtout la peau qu’il faut tonifier.

Les résultats apparaissent progressivement environ 15 jours après la première séance et s’accentuent durant trois mois. Il faut prévoir en moyenne deux séances à un mois d’intervalle pour obtenir des résultats satisfaisants.

Il y a quelques contre-indications : patients hémorragiques, femmes enceintes, lésions cutanées locales.

Les fils tenseurs si le relâchement cutané est important

Lorsque le double menton a été vidé de sa graisse, il peut en résulter un excès de peau inesthétique. Si des séances de HIFU n’ont pas réussi à retendre la peau de façon satisfaisante, il reste la solution des fils tenseurs. Ils sont efficaces pour traiter un menton ou des fanons qui « pendent ».

Les fils tenseurs sont constitués de fils utilisés en chirurgie : fils de PDO (polydiaxonone) fins et à crans ou fils constitués d’acide polylactique. Ce sont des fils résorbables qui permettent de tendre la peau, d’obtenir un effet lifting, facilement, sans douleur (anesthésie locale), sans chirurgie et sans éviction sociale.

De plus, les composants de ces fils (PDO, acide polylactique) sont des inducteurs tissulaires. Cela veut dire qu’ils stimulent les fibroblastes qui fabriquent alors plus de collagène et d’élastine. Ceci tonifie la peau, comme régénérée quelques semaines après la pose des fils. Cet effet tenseur se prolonge pendant 18 mois à deux ans.

Si le relâchement cutané est très important, une seconde séance sera nécessaire 6 à 8 semaines après la première.

Il est recommandé de ne pas prendre de médicaments à base d’aspirine ni d’anti-inflammatoires, trois jours avant la pose des fils.

Bientôt, des injections « mange-graisse »

Il y a une dizaine d’années, des injections de DOC (déoxycholate) ont été utilisées pour détruire la cellulite. Ce traitement a été interdit car ce produit n’avait pas obtenu d’AMM pour cette indication. Or ce produit vient d’être agréé par la Food and Drug Administration (FDA) aux USA pour cette propriété « mange-graisse ». Il va probablement arriver dans nos contrées.

C’est un traitement sans douleur car les injections sont faites à l’aide d’aiguilles très fines ; seuls des petits bleus et une petite inflammation peuvent survenir et disparaissent en quelques jours.

L’avis de l’AFME

Souvent les personnes ont du mal à faire la différence entre relâchement cutané et surcharge graisseuse. La technique employée sera alors ciblée sur le bon diagnostic pour obtenir de meilleurs résultats.

Les tarifs

Les diodes lasers : 140€/ séance environ
La radiofréquence : 150€/ séance environ
Les HIFU : 300€/ séance environ

Partager

À propos de l’auteur

Catherine DE GOURSAC

Le docteur Catherine de Goursac est une pionnière de la médecine esthétique qu’elle pratique dans son cabinet parisien.
Auteure de nombreuses publications scientifiques en langue française, anglaise et russe, elle présente sa vision prospective, chaque année depuis 25 ans, dans les congrès internationaux de médecine esthétique et Anti-Age, sujets qui la passionnent.
Le Docteur Catherine de Goursac a publié de nombreux ouvrages destinés au grand public, notamment : « tu as bonne mine ce matin » aux Editions J lyon, « La médecine anti-âge », « L’esthétique au masculin » aux Editions Ellebore et « Les secrets de la dermonutrition » chez Vuibert.
Elle est Membre du conseil d’Administration de l’AFME (Association Française de Médecine Esthétique) et de la FSMEA (Fédération Syndicale des Médecins Esthétiques et Anti-Age).

5 commentaires

  1. bonjour,
    j’ai 36 ans et je suis complexée par un petit double menton qui me « gâche la vie »!
    je cherche une technique redoutable (excepté lipo ou intervention chirurgicale). On m’a parlé d’Exilis Elite…
    pouvez-vous me conseiller?

  2. Catherine DE GOURSAC
    Catherine DE GOURSAC le

    en effet nous pouvons projeter le menton par un acide hyaluronique bien spécifique ou poser une petite prothèse. Cependant, il faut prendre le visage dans sa globalité et regarder de face et de profil ce que donne une avancée légère, moyenne ou importante du menton. Cela s’appelle la profiloplastie. Vous avez des praticiens spécialisés dans ce domaine.

  3. bonjour j’ai un tout petit menton qqui desequilibre mon visage quelle pratique peut on faire pour avoir un menton moins petit

    • bureau AFME

      Il est possible d’augmenter le volume du menton avec des injections d’acide hyaluronique ou de Radiesse. S’il s’agit d’un menton très reculé, il est possible de placer des petites prothèses chirurgicalement pour l’avancer plus franchement.

Laisser un commentaire