Quelles sont les bonnes indications pour la radiofréquence en esthétique ?

1

La radiofréquence est utilisée depuis plusieurs années pour différentes indications : lutter contre le relâchement de la peau du visage, du ventre, des membres et aussi améliorer les cicatrices profondes d’acné ou post-traumatiques, et améliorer l’aspect fripé des vergetures.

Elle donne généralement de bons résultats dans ces indications sans avoir à recourir à des techniques plus invasives et agressives. Cependant, de l’avis des utilisateurs il existe 10% à 20 % des patients qui ont un résultat insuffisant avec cette technologie.

Dans cet article, nous voulons faire le point sur les bonnes et les mauvaises indications de la radiofréquence. Le but est de pouvoir mieux sélectionner les patients qui pourront bénéficier de cette technologie et obtenir des résultats qui les satisferont.

Il est en effet difficile de savoir à l’avance quel type de peau va bien réagir à la radiofréquence. Pour répondre à cette question, nous nous baserons sur notre expérience de 1 an1/2 d’utilisation et sur l’expérience de plus de 3 ans d’autres médecins, rapportée lors d’une réunion d’utilisateurs qui a eu lieu en décembre 2012.

RAPPEL SUR LE PRINCIPE D’ACTION

La radiofréquence est une onde électromagnétique qui provoque l’agitation des molécules dans la peau, sans les détruire. Ces mouvements alternatifs hyper-rapides provoquent un échauffement du tissu sous-cutané.
Cette chaleur engendrait dans un premier temps une modification des fibres de collagène qui se rétractent. Dans un second temps, elle provoquerait une accélération du métabolisme des cellules. Cela est sensé stimuler, entre autres, les fibroblastes du derme pour la fabrication de nouvelles fibres de collagène. Ainsi on espère améliorer l’épaisseur de la peau et provoquer un effet de re-tension. Le matériel utilisé pour cette étude est une radiofréquence multi-bipolaire commercialisée en France.

Il possède plusieurs têtes de traitement avec des écartements différents entre les électrodes qui permettent de les adapter à la profondeur du derme sur la zone traitée.

En théorie la profondeur de pénétration de l’onde électromagnétique est égale à la moitié de la distance entre les 2 électrodes. Ainsi nous utilisons l’applicateur « fine » avec une pénétration d’environ 2 mm sur les peaux fines (paupière et zone péri-orale).

L’applicateur « small » avec une pénétration d’environ 4 mm est utilisé pour la peau du visage et du cou. L’applicateur « large » avec une pénétration d’environ 11 mm est utilisée pour le corps et les membres car il permet d’aller plus profond et de chauffer plus rapidement de larges zones.

Différents applicateurs

Différents applicateurs

LA MÉTHODE EST-ELLE IMPORTANTE POUR LE RÉSULTAT ?

Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 

6.6
  • Note du comité de lecture 6.6
  • Notes Utilisateur (3 Votes) 4
Partager

À propos de l’auteur

Philippe RAFSTEDT

Dermatologue et Médecin esthétique libéral, installé à La Roche-sur-Yon ( Vendée) depuis 30 ans.

Un commentaire

  1. A partir de 50 ans j’ai le pli fessier droit qui s’est effrondé malgré une activité physique jamais interrompue (fitness en particulier) . J’ai donc pris un rendez vous dans une clinique esthétique avec un médecin esthétique pour 4 séances de radiofréquence. Et bien au lieu de retrouver une peau des fesses plus ferme et plus tendue, ma peau des fesses a été abimée car maintenant elle est plissée et froissée. C’est la première fois et la dernière fois que je pratique de la médecine esthétique. Et j’alerte sur le fait que le médecin était incompétent pour déconseiller cette technique dans mon cas.

Laisser un commentaire