Vieillissement cutané intrinsèque & signes histologiques

0

Les études  cliniques contrôlées  sont rares en médecine esthétique, en  particulier celles comportant  une  étude histologique cutanée  réalisée in vivo chez l’humain.

OBJECTIF

En vue d’obtenir une référence  pour une future publication, nous avons souhaité,  sur quelques  cas, vérifier les signes histologiques de vieillissement intrinsèque sur des biopsies de peau  réalisées  in vivo chez l’humain, et les comparer avec les données  actuelles sur la sénescence.

MÉTHODOLOGIE

Huit femmes et un homme âgés de 41 à 63 ans (moyenne 53 ans) et une jeune femme de 23 ans, dûment informés et ayant signé un consentement écrit, ont accepté de subir une biopsie cutanée abdominale.

Les volontaires étaient indemnes de toute pathologie, notamment cutanée, mais  aussi  systémique  telle que vascularite ou connectivite, et ne bénéficiaient  d’aucun traitement. Pour des raisons d’acceptabilité la zone étudiée était la peau du ventre, minimisant de ce fait aussi les lésions de vieillissement extrinsèque (héliodermie), du fait d’une moindre  photo-exposition. La zone étudiée était située sur le côté interne de l’épine iliaque antéro-supérieure gauche, après application d’un patch anesthésique (Emlapatch 5% ®), mis en place 90 minutes avant le geste biopsique.

Les biopsies étaient  des punch-biopsies de 2mm, réalisées avec un dispositif stérile à usage unique, placées dans du formol, puis traitées par coloration standard, PAS, trichrome de Masson et orcéine.

Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 

6.3
  • Note du comité de lecture 6.3
  • Notes Utilisateur (2 Votes) 5.8
Partager

À propos de l’auteur

Christian MUENIER

Médecin esthétique à l'île de la Réunion

Laisser un commentaire