Les fils tenseurs chez l’homme

0

Les hommes et l’esthétique

Les hommes sont de plus en plus demandeurs de soins de médecine esthétique.

Ils ne représentaient que 5% de notre patientèle dans les années 80/90, ce pourcentage est passé à 20% aujourd’hui. Qui sont ces hommes ? Parmi eux, nous comptons autant d’homos que d’hétéros. Ils sont plutôt jeunes, très au courant des techniques, leur demande est très ciblée et varie selon les âges :

  • Les plus de 50 ans recherchent plus de sex appeal ; ils souhaitent le plus souvent se débarrasser de leur couperose, de leur double menton, de poils dans les oreilles et sur le nez, de taches sur le visage.
  • Les quadras veulent surtout montrer un visage moins fatigué, moins triste, faire disparaître cernes et poches malaires, dans un objectif professionnel.
  • Les 25/35 ans, classés dans les « métrosexuels » (mot inventé par des journalistes anglais) sont ceux qui s’occupent autant, si ce n’est plus, de leur apparence physique que les femmes.

Il faut aussi tenir compte de la psychologie masculine. D’une façon générale, un homme craint plus la douleur qu’une femme. Il redoute tout geste chirurgical, craint les effets secondaires, se montre sceptique sur les résultats et surtout, il ne veut pas que l’on voie qu’il a eu recours à la chirurgie ou à la médecine esthétique.

Indications des fils tenseurs chez l’homme

L’esthétique du visage masculin

Avec les années, le visage de l’homme se féminise un peu. Il faudra conserver certains caractères :

Le menton doit être puissant, la mâchoire bien carrée. Or, les fils risquent de triangulariser le visage. Les pommettes ne doivent pas être trop galbées, on doit les conserver hautes mais plates.

La distance cheveux/ sourcil augmente avec les années, lorsque l’on remonte les sourcils, il faut les garder horizontaux chez l’homme. C’est pour cela que les fils sont d’un grand intérêt car la toxine botulique agit plus sur la queue du sourcil, et pour remonter la tête et le corps les HIFU et les fils sont la bonne solution.

Le lifting chirurgical laisse une cicatrice souvent gênante chez l’homme avec la lisière pileuse qui rentre dans le tragus auriculaire et des cicatrices souvent hypertrophiques derrière les oreilles. Avec les cheveux courts, on ne peut pas les masquer aisément.

Les hommes recherchent moins souvent l’aspect baby face des femmes donc les acides hyaluroniques ne sont pas forcément la panacée pour le mid face. En revanche, la mise en tension des tissus les séduit beaucoup plus.

Compte-tenu de tous ces paramètres, il s’avère que les fils tenseurs sont le traitement de choix sans rançon cicatricielle que l’on peut désormais proposer à un homme lorsqu’il s’agit de :

  • Rajeunir l’ovale du visage
  • Réduire les poches malaires
  • Corriger le dessin des sourcils
  • Raffermir le « mid face »

Esthétique du cou

  • Lifter un double menton
  • Déplisser le cou

Esthétique du corps

  • Tonifier les fesses.

 

Les nouveaux fils dont nous disposons

Nous utilisons actuellement de nouveaux fils tenseurs résorbables et inducteurs tissulaires. Par leur effet inducteur, les fils vont donner du collagène I et par ce biais vont ancrer la traction.

Ils sont faits de différents matériaux :

  • acide polylactique, PLA seul ou associé avec un autre matériau. Il a plusieurs avantages : c’est le seul matériau à avoir obtenu une AMM (New Fill) et il se résorbe assez lentement (deux ans environ). Le PLA se dégrade en CO² et H²O;
  • Polydiaxonone PDO, connu depuis de longues années en chirurgie, aucune antigénicité connue, il se résorbe rapidement (environ 6 mois) avec un résultat esthétique de 12 à 18 mois voire 24 mois, plus long grâce au néo-collagène induit. le PDO va s’hydrolyser sous 200 jours en monomères d’ac Hydroxy-ethoxy-acétique qui se dégradent en H²O + CO²
  • Caprolactone PCL qui se résorbe lentement (12 à 18 mois) avec une durée esthétique d’environ 2 ans.

...La suite de ce contenu est réservée aux membres de l'AFME.
Pour voir l'article en entier, connectez-vous >

  • Notes Utilisateur (4 Votes) 6.9
Partager

À propos de l’auteur

Catherine DE GOURSAC

Le docteur Catherine de Goursac est une pionnière de la médecine esthétique qu’elle pratique dans son cabinet parisien. Auteure de nombreuses publications scientifiques en langue française, anglaise et russe, elle présente sa vision prospective, chaque année depuis 25 ans, dans les congrès internationaux de médecine esthétique et Anti-Age, sujets qui la passionnent. Le Docteur Catherine de Goursac a publié de nombreux ouvrages destinés au grand public, notamment : « tu as bonne mine ce matin » aux Editions J lyon, « La médecine anti-âge », « L’esthétique au masculin » aux Editions Ellebore et « Les secrets de la dermonutrition » chez Vuibert. Elle est Membre du conseil d’Administration de l’AFME (Association Française de Médecine Esthétique) et de la FSMEA (Fédération Syndicale des Médecins Esthétiques et Anti-Age).

Laisser un commentaire