Le lissage tenseur non chirurgical des paupières au cabinet

0

La “plasma exérèse”(1) est une nouvelle technique polyvalente non chirurgicale pouvant être facilement et rapidement effectuée au cabinet du praticien. Développée par une équipe italienne, nos confrères dermatologues, occulo-plasticiens, chirurgiens et médecins esthétiques ont maintenant un recul de plus de 6 années dans la blépharoplastie et dans de multiples indications.

Principe de fonctionnement

Le plasma est le quatrième état de la matière. Il est hautement énergétique (particules ionisées et électrons).

revueAFME0415-5

Effets

  1. Création d’une différence de potentiel entre la pointe de la pièce à main et le tissu à traiter, ce qui crée un arc voltaïque.
  2. L’arc voltaïque revueAFME0415-6génère un plasma : il y a ionisation des gaz présents dans l’espace situé entre la pointe et le tissu à traiter.
  3. Une grande quantité d’énergie est libérée par effet Joule et provoque la sublimation des cellules épithéliales superficielles.

 

  • Le plasma est une énergie qui ne présente aucun risque de réflexion ni d’absorption. La technique sublime les tissus traités sans endommager les tissus environnants. La zone traitée est limitée au point de tir et refroidit immédiatement sans transfert de chaleur. Les études histologiques démontrent que l’on n’observe :
  • aucun dommage crée par la chaleur pour les tissus sous-jacents,
  • aucune nécrose, parenchyme intact.
    Bistouri électrique

    Bistouri électrique

    Plasma exérèse

    Plasma exérèse

  • le point d’impact produit une rétraction immédiate de la peau.
  • une minime croûte de carbonisation ponctuelle et superficielle est directement formée et sera éliminée en 1 à 3 jours.
  • le traitement est superficiel (épidermique) et ne cause ni cicatrice ni dyschromie.
  • peu voire pas d’éviction sociale, masquage possible pendant 3 jours par une crème couvrante. Le traitement apparait sûr, car l’intervention s’effectue sans bistouri, sans laser, sans découpe de peau, sans incision. La méthode est non ablative.

L’arc électrique créé ne brûle pas la peau et seul l’épiderme est atteint, garantissant ainsi l’absence de cicatrice.

A quoi sert cette technique ?

A traiter les rides, éliminer les excédents de peau, les taches et les imperfections cutanées, sans risque d’abîmer les tissus dermiques.

Indications

  •  Lifting des paupières (blépharoplastie non chirurgicale) : c’est à mon avis l’indication phare, pour laquelle nous n’avions aucune technique médicale immédiatement efficace à proposer. Technique “spot”. La blépharoplastie non ablative est appelée « dynamique » car elle permet au patient d’ouvrir et de fermer les yeux pendant le traitement marquant ainsi les plis à éliminer. Ce point est fondamental, car c’est le sommet des rides qui doit être traité, et jamais le fond entre 2 rides. L’intervention se fait point par point en enlevant les cellules superficielles, les cornéocytes, par sublimation, et en ménageant des intervalles de peau saine entre les points. Une demande particulière est aussi en forte croissance chez les patients asiatiques : changer la ligne de l’œil en rendant visible la caroncule lacrymale, donnant un aspect plus occidental.
  • Atténuation voire élimination des rides et ridules (péri-orbitaires, péri-buccales) : surtout les ridules, là où la peau est fine comme les pattes d’oies, où l’acide l’hyaluronique trouve difficilement sa place. En complément de la toxine botulique, et couplé avec la blépharoplastie non chirurgicale, nous disposons maintenant d’une excellente technique pour les zones cutanées orbitaires. Technique “spot”.
  • taches pigmenttaires : la plus rapide et la plus spectaculaire des indications, très appréciée des patientes : 5 secondes en technique “spray” pour noircir une tache pigmentaire, sans la toucher avec la pointe électrique, puis essuyer fortement avec une compresse tissée, et la tache est totalement et immédiatement éliminée, sans atteinte dermique. Le diagnostic clinique préalable de bénignité est un pré-requis, bien entendu.
  • Traitement des cicatrices disgracieuses, cicatrices post-acné, chéloïdes : pour les cicatrices d’acné, traiter les bords des cratères, jamais le fond. Pour les chéloïdes, d’abord les circonscrire en technique “spot”.
  • Minilift du visage et du corps, micro-peeling.
  • Traitement des vergetures, dans mon expérience résultat comparable au micro-needling.
  • Elimination de fibromes, verrues, xanthelasmas, dyskératoses.
  • Elimination de tatouages de n’importe quelle couleur : technique de salibrasion.
Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 
7.1
  • Note du comité de lecture 7.1
  • Notes Utilisateur (2 Votes) 1.6
Partager

À propos de l’auteur

Didier DUBOIS

Laisser un commentaire