Association Française de Médecine Esthétique et anti-âge

Le visage : miroir de l’esprit

0

À chaque moment, à chaque échange, le visage au repos et en mouvement exprime des émotions que la personne n’exprime pas toujours verbalement.

Un visage s’évalue en globalité dans ses volumes, sa couleur plus que ses rides mais surtout dans ses expressions. La première perception s’effectue dans la salle d’attente où l’on découvre une personne ouverte, curieuse, stressée, triste… sentiment que l’on perçoit instinctivement avant l’entrée dans la salle de consultation, que l’on décode et qui influencera notre prise en charge.

Ceci explique que les demandes de soins esthétiques verbalisées par les patients sont certes à prendre en compte mais lorsque l’on répond exclusivement à leur désir qui est souvent un détail, la satisfaction n’est pas au rendez-vous.

La forme de notre faciès n’est pas liée au hasard. Le visage (ainsi que le corps) sont la manifestation physique de notre action, la matérialisation de notre intention (Dr Thierry Janssen). Ses contours se modèlent selon l’utilisation que l’on en fait, c’est pourquoi il change dans le temps en fonction de notre état d’esprit.

Lorsque l’on agit sur cette symbolique exprimée par le visage avec une intervention esthétique, cela entraine un changement profond sur le patient, bien au delà du résultat esthétique. La matérialisation concrète d’un changement d’expression a permis au patient de changer d’intention et le visage s’est métamorphosé (Dr Alexander Lowen). Comme si l’acte avait impacté la conscience de la personne. On parle ici de pure conscience ou esprit (body spirit) immatérielle à différencier du mental ou cerveau (body mind) qui domine le monde occidental.

Les patients arrivent dans ce processus parce qu’ils sont prêts à changer. L’intention est là, il suffit de la matérialiser.
Ils représentent une catégorie de personnes en voie d’évolution personnelle :

  • Ils souhaitent intervenir sur eux. Ils ont conscience que le changement viendra de leur transformation personnelle, on ne peut rien changer d’autre que soi-même et ses propres jugements;
  • Ils sont prêts a dépenser de l’argent pour le faire, à contrario de la majorité des patients qui consultent un médecin conventionné. Ils sont prêts à investir pour leur bien être;
  • Ils sont aussi prêts à agir, prendre part au traitement, sont friands de conseils et de mesures pour améliorer le reflet de leur visage intimement lié à leur état de santé.
  • Ils y accordent du temps.

Toutefois, attention aux extrêmes. On assiste parfois à des tyrannies comportementales avec hypercontrôle (anorexie, rigidité, sports intensifs… principalement chez des femmes) qui les font basculer dans des demandes de soins esthétiques toujours plus perfectionnées. Il est alors judicieux de freiner les fantasmes de ces patientes prêtes à pratiquer des traitements toujours plus invasifs et onéreux qui ne les satisfont jamais. Il faudrait plutôt les encourager à cesser leur jugement d’auto-sabotage et à développer une beauté plus globale (Dr Deepak Chopra).

Il est vrai qu’instinctivement on se dirige vers le beau, la beauté donne un sens à la vie et une valeur à la création, qu’elle soit artistique, morale ou spirituelle (François Cheng).

Le discours de la majorité de nos patients est « je fais ces traitements pour moi ». Mais une personne qui vit seule sur une ile déserte, se regarde t elle dans un miroir ? Le besoin de paraitre est principalement lié au désir de plaire à autrui donc au besoin de reconnaissance et au désamour de soi. Et nous avons tous remarqué que les patientes qui ont reçues des compliments suite aux soins ont une plus grande satisfaction que celles qui n’en ont pas reçues.

Le visage

L’esthétique d’un visage ne s’évalue pas uniquement sur le nombre de rides, de taches et les volumes. Une grande part de ce que l’on dégage provient d’une communication posturale non verbale donc d’un état d’être qui manifeste nos blessures psychologiques. ( Dr Wilhem Reich)

Le visage donne accès directement aux états affectifs élémentaires. Il possède un rôle à la fois émetteur et récepteur (Dr Jack Lee Rosenberg).
Il existe une énorme diversité de visages et chacun en possède plusieurs en fonction des périodes de sa vie ou des interlocuteurs.

Tout sentiment se lit sur le visage et certaines émotions seront localisées dans certaines zones du visage.

Dans mon examen clinique standard, je retiens :

1. La position de la tête:

  • Inclinée vers l’avant : front dirigé vers le sol, menton en position rétrognathe, cou penché en avant, ces patients se plaignent souvent de double menton, de bas de visage affaissé, ils regardent par-dessus les lunettes et lèvent les épaules;
  • Tête bien droite, cou vertical, menton tenu vers le haut et sternum vers l’avant, attitude juste ou rigidité à évaluer en fonction des mouvements et des douleurs musculaires.

2. La forme de la bouche :

  • Large, pulpeuse ou pincée, lèvres charnues ou fines
  • La position et l’usure des dents
  • L’expression de la bouche : contractée, avenante, fermée, triste ou joviale

3. Le regard :

  • Son expression : calme, égaré, effrayé, suppliant, fatigué, hautain…
  • Son ouverture, son oeil dominant, sa crispation

Ces 3 zones nous permettent de comprendre ce qui se passe dans le visage musculairement et de repérer la présence d’un serrage, reflet d’une tension, d’une pression que l’on s’impose :

  • Sur les corrugators (rides du lion) parfois sollicités en permanence qui ferment le regard et par là même le contact avec l’interlocuteur, avec un côté parfois inquisiteur;
  • Sur l’orbiculaire de la bouche provoquant une bouche petite, contractée avec des lèvres fines, un plissé solaire important souvent renforcé par le tabac, le mouvement de fermeture limite l’expression orale
  • Sur les masséters et temporaux dont le serrage peut être diurne et/ou nocturne avec bruxisme. Les contractions musculaires involontaires induisent des déformations esthétiques du visage avec hypertrophie des masséters, visage en poire, traction de la bouche fine et plate sans projection médiane. On note parfois une asymétrie masticatoire avec développement d’une hypertrophie unilatérale, rides plus prononcées sur l’hémiface mobile et usure des dents. Le serrage des temporaux donne un front large avec des fosses temporales pleines, souvent des migraines, associées à douleurs cervicales ou cervico-brachiales. Le serrage dentaire est de plus en plus fréquent, noté par les dentiste et les ostéopathes, il ramène à la notion de lutte. Parfois ces patients portent des gouttières fixes qui leurs permettent de serrer davantage, s’imposent des traitements orthodontiques esthétiques qui ne font que renforcer la lutte. La dentosophie travaille en douceur et en conscience, permet une amélioration durable par l’acceptation (Dr Michel Montaud)
  • Dans toute la zone du cou et de la gorge formant un anneau de pression avec trapèzes contractés en permanence provoquant raideur cervicales, pathologie thyroïdienne voire HTA…

En effet, les anomalies de posture vont progressivement engendrer des anomalies de structure du corps et du visage (Dr Wilhem REICH).

Cette approche intéresse les patients qui pourront alors appréhender leur reflet d’une autre façon, comprendre que celui-ci n’est pas une fatalité familiale et génétique. L’épigénétique démontre scientifiquement qu’il est possible d’influencer l’activité de nos gènes en modifiant nos comportements, hygiène de vie, alimentation, stress…, ce qui engendre des modifications physiques, donc rien n’est irréversible! (Pr Gilbert DERAY)

Fort de cette analyse, le praticien adapte son traitement et ses conseils posturaux en privilégiant la cause et non les effets avec son arsenal thérapeutique : toxine botulique et acide hyaluronique en myomodulation. C’est alors un véritable soin énergétique qui amène nos patients à prendre conscience de leur esthétique dans une vision plus globale de leur être et touche leur âme.

BIBLIOGRAPHIE

  • Dr Thierry JANSSEN « Le travail d’une vie » 2004
  • Dr Alexander LOWEN « l’analyse bioénergétique » 2015
  • Dr Deepak CHOPRA « Beauté du corps, beauté de l’esprit » 2017
  • François CHENG « Cinq méditations sur la beauté » 2006
  • Dr Jack Lee ROSENBERG « Le corps, le soi et l’âme » 1989
  • Dr Michel Montaud « Nos dents, une porte vers la santé : de l’équilibre buccal à l’équilibre global» 2007
  • Pr Gilbert DERAY « Choisissez votre destin génétique » 2018
6.8 Notez cet article en cliquant sur "note utilisateur"
  • Note du comité de lecture 6.8
  • Notes Utilisateur (6 Votes) 3.6
Partager

À propos de l’auteur

Francoise SEVENO

- De 2005 à 2007 : DIU de Médecine Morphologique et Anti-Age : image corporelle et prévention du vieillissement à la faculté de Paris 13. - 2007-2008 : Cessation d’activité en médecine générale et perfectionnement dans les techniques anti-âge et lasers à la Clinique Esthétique Bel Air à Bordeaux durant 8 mois. - 2008 : DIU Européen des Lasers Médicaux à l’université de Toulouse. - 2008 : Création d’un cabinet médical esthétique à Vannes puis Auray, vacations au Centre Laser Esthétique Sud Bretagne. - 2009 : DIU de mésothérapie à Paris 6, Faculté de médecine de la Pitié-Salpêtrière. - 2012 : DU d’EVALUATION ET CONTÔLE DES TECHNIQUES D’INJECTION ET DE VOLUMETRIE EN DERMATOLOGIE ET CHIRURGIE PLASTIQUE à L’université de Paris Descartes. - 2014 : Certificat universitaire de médecine esthétique gynécologique à l’université Paris Est Créteil Val de Marn. - 2015 : Anatomie des structures superficielles de la face appliquée aux techniques d’injection et de volumétrie à visée esthétique à l’université de Nice. Médecin formateur d’ateliers de techniques d’injections du visage pour les laboratoires Allergan, Merz, Téoxane. - 2019 à 2021 : Ecole de la présence thérapeutique de Thierry Janssen à Bruxelles

Laisser un commentaire