Nouvelles techniques de remodelage corporel

0

Le vaste domaine des disgrâces liées aux surcharges graisseuses localisées qui jusqu’à présent nécessitait d’accepter les contraintes et les risques liés à l’acte chirurgical (telle la lipoaspiration) pour y remédier, se voit dynamiser par deux nouvelles technologies : les ultrasons externes focalisés de haute énergie et la lyse laser ou lipolaser. Ces techniques sont tout à fait en phase avec un phénomène de société dont la demande en esthétique pousse vers des méthodes moins invasives à risque minimal et avec le moins d’effets secondaires possibles. Elles ne sont pas à confondre avec les méthodes dites de surface telles l’endermologie, les lasers externes, les dispositifs de radio fréquence et infrarouge, et les ultrasons défocalisés de basses fréquences dont l’action se situe plus au niveau de l’amélioration de l’aspect cutané.

La technologie des ultra-sons focalisés à haute énergie

Cette technique offre la première solution à ultrasons strictement non invasive permettant de détruire les adipocytes et ainsi permettre une diminution de circonférence dans une zone qui présente un excès graisseux localisé.

Cette technique, dérivée de la lithotripsie, repose sur une technologie innovante basée sur des ultrasons focalisés de haute énergie, qui permet de lyser par voie externe les adipocytes tout en respectant les structures nerveuses, vasculaires et le tissu conjonctif, comme en témoignent

ultra-sons focalisés

Figure 1

 

les études histologiques (1). Les prélèvements de sang avec analyse hématologique, biochimique et endocrinologique ainsi que les analyses d’urine n’ont montré aucune anomalie dans les essais multicentriques réalisés ayant permis de confirmer l’efficacité de cette technologie (1,2). Une étude sur 34 patients a également permis de confirmer par imagerie ultrasonique une diminution statistiquement significative de l’épaisseur graisseuse dans toutes les zones traitées (3). L’effet purement mécanique, sans pratiquement aucun échauffement thermique, est obtenu grâce à une onde acoustique transmise en mode pulsé permettant une dissipation de la chaleur entre les pulses et empêchant ainsi l’élévation en température des tissus. Une pièce à main posée sur la surface de traitement produit l’énergie nécessaire pour détruire une tranche de tissu graisseux située à environ 1,5 cm de profondeur. La machine intègre un système de suivi et de guidage perfectionné, permettant de ne pas traiter deux fois la même zone et assurant une couverture homogène de la surface de traitement.

Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 
7.0
  • Note du comité de lecture 7
  • Notes Utilisateur (2 Votes) 5.8
Partager

À propos de l’auteur

Thierry KRAFFT

Laisser un commentaire