Le lifting facial non invasif : rôle du fil suspenseur

1

Le lifting facial était le seul moyen de traiter l’affaissement du visage, traiter le relâchement et la ptose tissulaire, en redonnant au visage la forme et le volume nécessaires. Cette intervention nécessite, dans la majorité des cas, une anesthésie générale et des suites opératoires lourdes.

Un nouveau procédé est proposé qui consiste à pratiquer une suspension faciale accompagnée d’un geste chirurgical minime non invasif. Cette suspension est pratiquée au moyen d’un fil* innovant imaginé par Sergio CAPURRO, de Gênes (Italie).

Ce procédé est séduisant, du fait qu’il se pratique sous anesthésie locale, avec une reprise de la vie sociale rapidement.

DESCRIPTION DU MATERIEL

Il s’agit d’une suture élastique en silicone, revêtue de polyester. Elle est montée sur une aiguille atraumatique à doubles pointes biseautées, qui permet le passage de ce fil sans décollement des tissus et sans le traumatisme chirurgical habituel.

L’intérêt de ce fil innovant est qu’il est non résorbable et grâce à sa composition, il ne coupe pas les tissus. Il permet de maintenir ainsi à long terme la traction grâce à son élasticité.

Chaque suture ou suspension de ce fil se comporte comme un vrai ligament de suspension naturel. De plus, de par son revêtement externe en polyester, il s’intègre au tissu conjonctif pour rendre un résultat stable.

suture élastique en silicone,

BUT D’UNE SUSPENSION FACIALE ET SES INDICATIONS

A chaque fois que le relâchement facial est modéré et que les injections d’acide hyaluronique sont inefficaces et insuffisantes.

Les zones susceptibles de bénéficier de ce procédé

  • La suspension du sourcil, pour donner de la douceur au regard, quand la ptose est importante, avec ou sans blépharoplastie supérieure.
  • La suspension des pommettes et du coussinet malaire.
  • La suspension des bajoues et des plis d’amertume.
  • La suspension du cou dans sa partie haute, en traitant les fanons, pour redessiner l’angle cervico mentonnier.

10 AFME Novembret 2014 _page1_image1

Cette intervention peut être associée à d’autres gestes de rajeunissement :

  • Chirurgie de volume : lipofilling et lipo aspiration bajoues et cou.
  • Lifting des paupières.
  • Relissage cutané : resurfacing au laser.

Ce fil trouve également sa place pour « rafraîchir » un visage chez une personne ayant eu un lifting quelques temps auparavant afin d’éviter une anesthésie générale et à nouveau une chirurgie lourde invasive.

Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 

6.3
  • Note du comité de lecture 6.3
  • Notes Utilisateur (5 Votes) 5.4
Partager

À propos de l’auteur

Jean Rahmé

Un commentaire

  1. La pose des fils tenseurs non resorbables n est pas un acte chirurgical puisqu on est contre le fascia superficiel du SMAS et non pas en dessous du SMAS

Laisser un commentaire