ULTHERAPY° après un an d’utilisation

0

ULTHERA THERAPY* : après le premier anniversaire de son arrivée en France,  quid de cette nouvelle venue ?

Comme nombre de mes confrères, je m’intéresse à ce qui se passe autour de moi en termes de nouveautés sur le marché florissant de produits destinés à améliorer notre quotidien professionnel.
Devant la déferlante médiatique déclenchée fin 2012 par l’arrivée chez nous du petit dernier des traitements non invasifs du relâchement cutané, j’ai souhaité en savoir un peu plus sur ce traitement et partager modestement avec vous le fruit de mes investigations.

Ce petit nouveau nous vient des Etats-unis. Il est commercialisé par une société basée en Arizona.
Plus sérieusement, ce dispositif a fait l’objet de suffisamment d’études crédibles depuis 2007 pour que l’on s’y intéresse.

Je précise que je n’ai aucun rapport d’intérêt avec la société qui le commercialise et/ou l’importe.

Combinant les bénéfices d’une délivrance très précise de l’énergie et de l’imagerie ultrasonique, la technologie de « Ulthera » apporte de nouvelles perspectives et peut-être une avancée dans les traitements non invasifs de type « skin tightening » (ou remise en tension cutanée).

Ultherapy* est un traitement non chirurgical du relâchement cutané destiné au visage et au cou, à base d’ultrasons focalisés, visant à stimuler la production naturelle d’un nouveau collagène afin d’obtenir un effet tenseur la peau au fil du temps.
L’utilisation d’un échographe permet de visualiser le traitement des couches sous-cutanées.
Une seule séance d’Ultherapy* suffirait à enclencher des processus de remaniements cutanés profonds. Les effets sont progressivement visibles au cours des deux à trois mois qui suivent, le temps nécessaire pour que la néocollagénogenèse se mette en place.
La séance dure en moyenne 60 minutes et n’entraine pas d’éviction sociale.
Il est commercialisé en Asie et en Europe depuis 2008 approuvé par la FDA depuis 2009 dans l’indication visage et cou.
Plus de 80.000 patients ont été traité de par le monde avec 89% d’efficacité pour l’élévation du sourcil

LES EFFETS DU TRAITEMENT par ULTRASONS

Ils comportent 2 grandes phases :

Une phase inflammatoire immédiate où la peau est rouge et tendue : cette tension cutanée est due à la chaleur et à la torsion des fibres de collagène et d’élastine.

Une phase cicatricielle de remaniement cutané profond, évidemment retardée, durant laquelle s’élabore la fabrication de nouveau collagène qui dure 3 à 6 mois.

LE MODE D’ACTION

Il s’agit d’ultrasons micro-focalisés dont la précision est optimisée par le contrôle échographique. L’appareil travaille au « point par point »
Cette énergie micro-focalisée crée à chaque impact un point de thermocoagulation des couches profondes, lequel sera suivi d’un processus cicatriciel précurseur d’une néocollagénogenèse.
Les tissus faciaux visés directement par ce traitement sont les structures dermiques profondes et le SMAS car les ultrasons peuvent passer à travers la couche adipeuse sous-cutanée pour atteindre les fascias profonds.
Sa spécificité par rapport aux autres traitements non invasifs réside donc dans cette profondeur d’action et dans sa précision. Il m’a paru intéressant d’afficher un tableau comparatif des caractéristiques de la technologie ulthera comparée à la radiofréquence et aux lasers dans l’indication du relâchement cutané.

Tableau comparatif RF-US-LaserTableau comparatif RF-US-Laser

Le système échographique permet de visualiser les couches de tissus jusqu’à 8mm.
Cette visualisation apporte une sécurité pendant le traitement permettant une délivrance précise de l’énergie micro-focalisée par ultrasons.
L’énergie peut être envoyée à différentes profondeurs 4,5mm, 3mm et 1,5mm.
Les tissus sont chauffés à une température se situant entre 65° et 70°.
L’énergie ainsi dirigée traverse les tissus superficiels de la peau sans les endommager.

INDICATIONS

C’est un traitement qui s’adresse aux patients présentant un relâchement cutané modéré.
Le traitement n’est pas phototype dépendant. Tous les phototypes peuvent être traités en toutes saisons.

LA PROCEDURE

Classiquement, un traitement pour le visage avec Ultherapy peut prendre de 30 à 90minutes selon la surface à traiter.
L’anesthésie n’est pas indispensable, mais conseillée. Elle peut se faire à l’aide de topiques anesthésiant avant la procédure ou de froid au cours de celle-ci.
Il s’agit d’un petit appareil comportant un écran de contrôle échographique et une pièce à main. Celle-ci permet d’envoyer les tirs sous contrôle échographique

Le travail se fait par lignes de 14 points de micro-coagulation à différentes profondeurs(1° photo).

LA FREQUENCE DES TRAITEMENTS

La majorité des patients ne nécessite qu’une seule séance, d’autres pourront bénéficier d’une amélioration avec des séances supplémentaires en fonction de la tonicité de leur peau, donc de la réponse au traitement.
Classiquement, le traitement se renouvelle tous les ans

LES EFFETS SECONDAIRES

Erythème de la zone traitée spontanément résolutif en quelques heures voire quelques jours..

CONCLUSION

Après cette modeste présentation, et n’ayant aucune expérience personnelle de ce traitement, je ne cherche en aucun cas à convaincre quiconque mais force est de reconnaitre que c’est une alternative qui parait intéressante dans la palette de traitements non invasifs existant jusqu’à présent, à condition de bien respecter les indications.
Il ne pourra en aucun cas remplacer un lifting chirurgical dès que la laxité cutanée est un peu prononcée, mais peut répondre à la demande qui va croissant d’une patientèle souhaitant bénéficier d’actes ambulatoires non traumatisants et ayant des attentes modérées et « raisonnables ».

Quelques exemples de résultats cliniques

Photos 3 et 4 : sujet 1 : sourcil : avant et J30 après traitement photo Ulthera, Inc.

article AFME sujet 1 sourcil avant traitement photo 3    article AFME sujet 1 sourcil avant traitement photo 3

PHOTOS 5 et 6 : Sujet 2 : sourcil : Avant et J90 après 1 traitement (Photo Ulthera, Inc.)

article AFME sujet 2 sourcil avant traitement photo 5

article AFME sujet 2 sourcil avant traitement photo 5

Photos 7 et 8 : Sujet 3 : asymétrie sourcilière Avant-après un mois de traitement (Photo DiBernardo, MD)

article AFME sujet 3 asymetrie sourcil avant traitement photo 7

sujet 3 asymetrie sourcil ap-traitement J30 photo 8

Photos 9-10-11 : Sujet 4 : traitement full face avant puis J90 puis J360 après un traitement (Photo Ulthera, Inc.)

article AFME sujet 4 full face avant traitement photo 9  article AFME sujet 4 full face avant traitement photo 9  sujet 4 full face ap-traitement J360 photo 11

Photos 11 et 12 : Sujet 5 : full face avant et J180 après un traitement (Photo Ulthera, Inc.)

    article AFME sujet 5 full face avant traitement photo 12  sujet 5 full face ap-traitement J180 photo 13

Bibliographie et études cliniques

ETUDES CLINIQUES

TITLE : Clinical Pilot Study – Richard Gliklich, MD
Clinical Pilot Study of Intense Ultrasound Therapy to Deep Dermal Facial Skin and Subcutaneous Tissues.
Arch Facial Plastic Surgery – 2007
TITLE : Delivery of Energy to Porcine Soft Tissues – Matthew White, MD
Selective Transcutaneous Delivery of Energy to Porcine Soft Tissues Using Intense Ultrasound (IUS)
Lasers in Surgery and Medicine – 2008 –
TITLE : Evaluation of a New Treatment Modality – Hans J. Laubach, MD
Intense Focused Ultrasound: Evaluation of a New Treatment Modality for Precise Microcoagulation within the skin. American Society for Dermatologic Surgery, Inc. – 2008
TITLE : Peer Review Papers Summary
Summary of all peer reviewed papers to date.
TITLE : Selective Creation of Thermal Injury Zones – Matthew White, MD
Selective Creation of Thermal Injury Zones in the Superficial Musculoaponeurotic System [SMAS] Using Intense Ultrasound Therapy.
Arch. Facial Plastic Surgery – 2007
TITLE : Ultrasound Tightening of Facial and Neck Skin – Murad Alam, MD
Ultrasound tightening of facial and neck skin: A rater-blinded prospective cohort study
Dermatologic Surgery – 2010

BIBLIOGRAPHIE

White M, Makin I, Barthe P, Slayton M, Gliklich, R.
Selective Creation of Thermal Injury Zones in the Superficial
Musculoaponeurotic System Using Intense Ultrasound Therapy. Archives of
Facial Plastic Surgery 2007;;9:22-­29.
Gliklich R, White M, Slayton M, Barthe P, Makin I.
Clinical Pilot Study of Intense Ultrasound Therapy to Deep Dermal Facial Skin
and Subcutaneous Tissues. Archives of Facial Plastic Surgery 2007;;9:88-­95.
White M, Makin I, Slayton M, Barthe P, Gliklich R.
Selective Transcutaneous Delivery of Energy to Porcine Soft Tissues Using
Intense Ultrasound (IUS). Lasers in Surgery and Medicine 2008;;40:6775.
Laubach H, Makin I, Barthe P, Slayton M, Manstein D.
Intense Focused Ultrasound: Evaluation of a new treatment modality for
precise microcoagulation within the skin. Dermatologic Surgery
2008;;34:5:May:729-­734.
Murad Alam M, White LE, Martin N, Witherspoon J, Yoo S, West DP.
Ultrasound Tightening of Facial and Neck Skin:A Rater-­blinded Prospective
Cohort Study. Journal of American Academy of Dermatology 2010;;62:262-­269.

6.1
  • Note du comité de lecture 6.1
  • Notes Utilisateur (6 Votes) 5.1
Partager

À propos de l’auteur

Nelly DANAN

Exercice de la médecine esthétique depuis plus de 21 ans Orientation : Le NATUREL D'ABORD ET AVANT TOUT...

Laisser un commentaire