Utilisation de produits homéopathiques injectables en mésothérapie

0

La Médecine esthétique et anti-âge est une médecine qui se doit de rester innovante, tout en respectant la plus grande prudence et qui doit savoir néanmoins répondre aux désirs des patients.Il ne faut pas que le praticien reste prisonnier d’une seule technique et il doit pouvoir offrir à ses patients un panel de possibilités pouvant s’adapter à leurs demandes.

Or une mouvance «éco biologique» s’est affirmée ces dernières années avec un désir croissant de la part de la population d’avoir des produits les plus «naturels» possibles, même en cosmétologie et en Médecine esthétique et anti-âge.

Il se trouve que, durant ces dernières années, la mésothérapie a vu malheureusement la liste des produits injectables disponibles se réduire comme peau de chagrin. L’homéopathie ou encore l’homéo-phytothérapie injectables trouvent donc leurs indications dans ce secteur.

PRINCIPES D’UTILISATION

1 – L’HOMÉOPATHIE

L’homéopathie n’est pas basée sur le même raisonnement que la médecine dite «conventionnelle».

L’homéopathie

En allopathie on utilise par exemple de l’insuline pour compenser un problème de diabète.

En homéopathie il s’agira souvent de sels minéraux ou bien de substances que l’on trouve dans la nature (par exemple l’acide formique ou l’acide oxalique).

TROIS GRANDS PRINCIPES RÉGISSENT L’UTILISATION DE L’HOMÉOPATHIE

Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 

Partager

À propos de l’auteur

MARIE­-MARTINE SOLARI–DELAUNAY

Laisser un commentaire