Cryolipolyse et surcharges graisseuses localisées

0

Étude observationnelle sur 9 mois

Dans cette étude l’auteur a voulu se placer systématiquement du point de vue du patient ; ainsi les mesures ne concernent pas des données physiques ou des examens complémentaires mais visent à évaluer ce que ressent le patient. Ce type d’étude est absolument fondamental en médecine esthétique car le bénéfice réel de ce type de d’acte revêt un caractère subjectif.

OBJECTIFS DE L’ÉTUDE

Évaluer cliniquement l’efficacité et l’innocuité de la Cryolipolyse afin de mieux cerner les indications et de proposer un protocole de traitement en fonction de critères cliniques simples.

DÉFINITION ET ORIGINE DE LA CRYOLIPOLYSE

Il s’agit d’un procédé original de destruction sélective des adipocytes par le froid.
L’effet du froid sur le tissu adipeux a été découvert fortuitement et rapporté dans différentes observations cliniques, Popsicle panniculitis (1) et Equestrian panniculitis(2).

Il s’est développé aux USA grâce à Dieter Manstein et al. en 2008 (3) puis par Zelickson B & al. sur modèles porcins (4) et par Coleman et al. sur modèles humains en 2009 (5).

En France, c’est surtout depuis l’interdiction par décret (11/04/2011) de nombreuses techniques de lyse adipocytaire dites invasives que la cryolipolyse a fait surface.

COMMENT CELA FONCTIONNE-T-IL ?

La technique de cryolipolyse combine une aspiration, à l’aide d’une pièce à main qui fonctionne comme une ventouse, et une absorption de chaleur au niveau de la peau en contact avec une plaque dite de Peltier.

QU’EST-CE QUE L’EFFET PELTIER ?

L’effet Peltier est un effet thermoélectrique utilisé comme système de réfrigération. C’est un phénomène physique de déplacement de chaleur en présence d’un courant électrique ; la plaque de Peltier fonctionne comme une pompe à chaleur avec une face froide en regard de la peau et une face chaude par où ressort la chaleur. La mise en place d’une membrane thermique faite d’un gel gras assure la protection de la peau ainsi qu’une meilleure conduction des échanges thermiques.

QUE SE PASSE-T-IL SUR LE PLAN PHYSIOPATHOLOGIQUE ?

Il y a la création d’une panniculite localisée du tissu graisseux superficiel induite par le froid sans atteinte des tissus environnants (peau, nerfs, vaisseaux). Le refroidissement du tissu adipeux entraînant une cristallisation des lipides intra adipocytaires suivie d’une apoptose cellulaire avec libération de triglycérides et phagocytose par les macrophages.

PLAN PHYSIOPATHOLOGIQUE

Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 

6.2
  • Note du comité de lecture 6.2
  • Notes Utilisateur (6 Votes) 5.2
Partager

À propos de l’auteur

Président de la Fédération Syndicale des Médecins Esthétiques et Anti-âge FSMEA DIU de Médecine Morphologique et Anti-Age DIU Européen du Traitement de la Calvitie DIU Obésité, Vieillissement et Esthétique des Tissus Superficiels Président de l’Institut National de Formation sur la Prévention du Vieillissement Membre de la Société Française de Médecine Esthétique Conseiller Ordinal Départemental

Laisser un commentaire