Fils crantés élastiques et pommettes masculines

0

J’ai une clientèle pratiquement masculine, dont la demande diffère totalement de la patientèle féminine. Si la femme va chercher à retrouver sa jeunesse et surtout sa joliesse, l’homme va demander surtout à retrouver un visage plus tonique et empreint de vitalité. Lorsque le patient se plaint d’avoir l’air fatigué, il est certain que l’affaissement temporo-malaire est à rechercher.

Observation

Statique

Les masses tissulaires, en s’affaissant, vont d’une part déshabiter les zones temporales, creusant les tempes puis la région malaire, créant les cernes et la vallée des larmes, par division en deux de la joue. Mais l’homme ne va pas trop effectuer de demande à ce sujet.

Par contre, les masses du coussin adipeux pré-malaire sous cutané vont s’affaisser et venir buter contre le sillon naso-génien qui est fixe. Ainsi retenus, les tissus mous vont former le bourrelet naso-génien.

Une perte de la fermeté du contour du visage va ensuite se rajouter : ce sont les bajoues, dues à la ptose de la graisse contre le sillon labio-mandibulaire, creusé en haut par les insertions du muscle depressor anguli ori, et en bas par les insertions du ligament mentonnier (ou cutanéo-mandibulaire).

C’est cette demande qui est le plus souvent effectuée par la patientèle masculine car donnant un aspect de « rocker vieillissant », peu séduisant…

En dynamique

En demandant au patient de sourire, on va noter le volume et la remontée de la pommette vers l’os malaire, ce qui est une bonne indication de l’utilisation des fils crantés.

Si ce volume ne remonte pas totalement vers l’os malaire, cela veut dire qu’il faudra sans doute ajouter au relèvement un comblement ultérieur, pour pallier à l’insuffisance de volume final de la pommette.

Palpation

Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 
6.9
  • Note du comité de lecture 6.9
  • Notes Utilisateur (2 Votes) 5.8
Partager

À propos de l’auteur

MARIE­-MARTINE SOLARI–DELAUNAY

Laisser un commentaire