Technologie suisse pour une meilleure hydratation par mésothérapie

0

Décrite, mise au point et développée par le Dr Michel Pistor dès 1952, la mésothérapie se définit par « peu, rarement et au bon endroit ». Dès les années1990, des cocktails pour revitaliser et réhydrater la peau, spécifiquement du visage et du cou, ont fait leur apparition. Ils comportaient essentiellement des vasoprotecteurs, vasodilatateurs et vitamines. Ensuite furent ajoutés des acides aminés, diverses autres molécules et dernièrement de l’acide polylactique et/ou de la toxine botulique, tous les 2 très dilués.

L’apparition de l’hyaluronane injectable en esthétique entraîna son inévitable ajout aux cocktails, également. Au début des années 2000, les hyaluronanes non-réticulés, destinés à la mésothérapie, ont fait leur apparition. Ceux-ci sont soit à utiliser purs, soit pour certains peuvent être mélangés au cocktail de votre choix.


Mentionnons immédiatement qu’un hyaluronane réticulé est destiné à la revitalisation et ne permet donc pas son injection en nappage intradermique superficiel. C’est l’hyaluronane à technologie NASHA.

On sait, grâce à la recherche de l’Oréal que les hyaluronanes de masse moléculaire inférieure ou égale à 400 KDaltons pénètrent dans la peau. On sait aussi que l’hyaluronane natif a une courte demi-vie, à savoir 3 jours dans la peau.

Cependant, plus sa masse moléculaire est élevée, plus il résisterait aux hyaluronidases.

Un hyaluronane injectable efficace en mésothérapie devrait donc posséder une haute masse moléculaire. Ceci est d’autant plus vrai que les hyaluronanes de faible masse moléculaire entraînent une néovascularisation. Cette dernière pourrait entraîner l’apport plus important d’hyaluronidases, et donc favoriser encore la résorption de l’implant utilisé pour la mésothérapie de réhydratation dermique.

Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 

7.7
  • Note du comité de lecture 7.7
  • Notes Utilisateur (2 Votes) 8.1
Partager

À propos de l’auteur

Patrick MICHEELS

Patrick Micheels est médecin généraliste, spécialisé en médecine esthétique
depuis plus de 25 ans.
Il est consultant et/ou formateur pour les grands fabricants de toxine
botulique et de gels d’acide hyaluronique. Il est auteur de très nombreux
articles scientifiques publiés tant en français que dans les grandes revues
scientifiques anglophones. Il a participé à 2 études cliniques sur les
acides hyaluroniques en collaboration avec l’Université de Genève.

Laisser un commentaire