Anatomie appliquée aux produits de comblements et a la toxine botulique

0

Le vieillissement entraine une perte progressive des volumes due surtout à la gravité ce qui va entrainer une altération à trois niveaux : tissulaire, cutané et musculaire. Les injections vont nous permettre de restaurer ces volumes perdus recréant ainsi une certaine jeunesse et fraicheur mais si cette volumisation est un élément majeur dans le rajeunissement facial, cette augmentation volumétrique doit être tempérée et dosée avec discernement afin de procurer à nos patientes une BEAUTÉ naturelle.

Bien sûr une connaissance précise de l’anatomie est indispensable afin de bien positionner ces volumes et d’éviter les dangers anatomiques. Embellir un visage, lui rendre une nouvelle fraîcheur, une deuxième jeunesse, ne doit pas rester un geste technique, purement médical, même si la compétence chirurgicale est la première priorité, mais doit avoir aussi une dimension esthétique créatrice.

L’acte d’embellissement ou de rajeunissement ne consiste pas seulement à retrouver des proportions idéales mais à réajuster l’équilibre de l’ensemble. Retravailler les volumes en veillant à la façon dont les creux et les bombés retiendront les ombres et les lumières. A la manière d’un pinceau, par petites touches, comme pour illuminer une nature morte et lui redonner vie.

1. ANATOMIE APPLIQUÉE AUX FILLERS

LA REGION TEMPORALE

La région temporale est délimitée en haut par la crête temporale, en avant par le rebord orbitaire externe et en bas par l’arcade zygomatique.

Lorsque nous soulevons le plan cutané puis le plan graisseux nous pouvons voir que l’artère temporale se situe dans ce plan graisseux, et par ailleurs le muscle Frontalis ne va jamais au delà de la crête temporale, la fosse temporale contenant le muscle Temporalis.
Lorsque nous incisons l’aponévrose temporale nous découvrons le muscle Temporalis adhérant fortement à l’os temporal, lorsque nous découpons ce muscle nous pouvons en voir l’épaisseur avec une aponévrose qui se dédouble contenant de la graisse, et le muscle Temporalis qui chemine avec ses vaisseaux à sa face profonde.

RISQUES

Les principaux dangers anatomiques sont l’artère temporale, mais aussi le pédicule supra-orbitaire et supra-trochléaire avec son réseau vasculo-nerveux.

L’artère temporale se situe dans le plan graisseux. With courtesy of Expert2expert.

L’artère temporale se situe dans le plan graisseux. With courtesy of Expert2expert.

Nerfs supra orbitaire et supra trochléaire. With courtesy of Expert2expert.

Nerfs supra orbitaire et supra trochléaire. With courtesy of Expert2expert.

Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 

6.7
  • Note du comité de lecture 6.7
  • Notes Utilisateur (2 Votes) 5.8
Partager

À propos de l’auteur

Jean-Pierre AMSELLEM

BEAUTY IS IN THE FAT 2010 LA BEAUTE SUBLIMEE 2015 EDUCATIONAL CONSULTANT FOR AESTHETIC SPECIALISTS OF THE PALM BEACH , JUPITER, FLORIDA MEMBER OF RSM ROYAL SOCIETY OF MEDICINE MEMBRE DE LA SOCIETÉ FRANCAISE DE CHIRURGIE ESTHETIQUE MEMBER OF THE WORLD SOCIETY OF INTERDISCIPLINARY ANTI AGING MEDECINE MEMBRE DE L'ASSOCIATION FRANCAISE DE MEDECINE ESTHETIQUE AFME MEMBRE D'HONNEUR DE LA SOCIETE BULGARE DE CHIRURGIE ESTHETIQUE MEMBRE ENSEIGNANT DE LA SOCIETE ESPAGNOLE DE MEDECINE ESTHETIQUE

Laisser un commentaire