La rejuvénation des mains

0

Les mains décrivent de façon pathognomonique l’âge des patients, elles peuvent même discréditer un visage resté jeune : on se souvient de photos de célébrités avec leurs mains proches de leur visage qui montraient la discordance d’âge. Parfois même les mains vieillissent avant le visage mais en même temps que le cou.Les femmes demandent de plus en plus que l’on prenne en charge leurs mains dans tous ses éléments : qualité de la peau, lentigos, veines et tendons apparents car elles sont une composante de la vie sociale.

Il faut noter que les mains sont la seule partie du corps que le sujet voit en permanence et qu’elles font nettement moins l’objet de soins quotidiens que le visage ou le cou.

LE VIELLISSEMENT DES MAINS

Les mains sont en première ligne de toutes les agressions externes : mécanique (frottement, toucher, lavages intempestifs, intempéries : vent, froid, soleil), chimique (pollution, contacts avec des produits agressifs chimiquement, cigarette), infectieux (germes des objets souillés : métro, rampe, billets de banque, toilettes)…..

La qualité de l’eau peut être un facteur d’agression des mains, diminuer l’effet barrière du film hydrolipidique et modifier la composition de la flore saprophyte.

Or les mains ont très peu d’annexes donc secrètent un film hydrolipidique pauvre ne protégeant pas assez des agressions, en outre, le froid ralentit la sécrétion des glandes sébacées.

LE VIELLISSEMENT DES MAINS

Après 40 ans,

la qualité de la peau est la première mise en cause : les taches d’hyperpigmentation apparaissent et la peau s’affine doucement. Les femmes commencent à ne plus mettre en avant leurs mains.

Souvent la main la plus exposée (main gauche pour les conducteurs et main droite pour les golfeurs) sont nettement plus colonisées par les lentigos.

Après 50 ans,

les veines et les tendons vont se dessiner, les muscles fondent, on nomme l’aspect décharné : “la squelettisation de la main”. Le poignet se plisse lors des mouvements, la peau du dos de la main se froisse, il y a une véritable perte de tonicité cutanée.

LES TRAITEMENTS DE LA QUALITE DE LA PEAU

Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 

 

7.1
  • Note du comité de lecture 7.1
  • Notes Utilisateur (2 Votes) 5.8
Partager

À propos de l’auteur

Catherine DE GOURSAC

Le docteur Catherine de Goursac est une pionnière de la médecine esthétique qu’elle pratique dans son cabinet parisien. Auteure de nombreuses publications scientifiques en langue française, anglaise et russe, elle présente sa vision prospective, chaque année depuis 25 ans, dans les congrès internationaux de médecine esthétique et Anti-Age, sujets qui la passionnent. Le Docteur Catherine de Goursac a publié de nombreux ouvrages destinés au grand public, notamment : « tu as bonne mine ce matin » aux Editions J lyon, « La médecine anti-âge », « L’esthétique au masculin » aux Editions Ellebore et « Les secrets de la dermonutrition » chez Vuibert. Elle est Membre du conseil d’Administration de l’AFME (Association Française de Médecine Esthétique) et de la FSMEA (Fédération Syndicale des Médecins Esthétiques et Anti-Age).

Laisser un commentaire