Rajeunissement des pommettes

0

Les pommettes sont les consoles du regard, les saillies supérieures du visage formant la base de son triangle inversé, dont le sommet inférieur est matérialisé par une autre saillie, le menton.

ANATOMIE

La face présente quatre unités essentielles : la pommette, la joue, le nez et les lèvres.  Deux éléments participent à l’élaboration de la pommette : la convexité de l’os malaire et l’importance des tissus mous (tissus graisseux malaires profond et superficiel).

Le sommet de la proéminence malaire est situé approximativement à 10 mm en dehors et 15 mm en bas du canthus externe. La convexité est homogène et régulière [1].

Le relief des pommettes peut être accentué frontalement ou transversalement. Cela peut être lié à l’aplatissement frontal ou sagittale de la face chez certains groupes humains (les Mongols, les Congolais ; en France, les habitants du Morvan) [2].

Le point le plus culminant de la pommette, souligné par les peintres, capte la lumière et correspond au point zygomato-malaire. Un véritable pare-choc (il contribue avec l’arcade sourcilière et la racine du nez à protéger l’œil), il est soutenu par quatre piliers : le bord latéral de l’orbite, l’arcade zygomatique, le bord inférieur de l’orbite et le pilier canin (figure « piliers de la face).

Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 
6.8
  • Note du comité de lecture 6.8
  • Notes Utilisateur (2 Votes) 5.8
Partager

À propos de l’auteur

Richard Abs

Laisser un commentaire