La correction des très fines rides avec l’acide hyaluronique

0

Les ridules et fines rides sont des cassures visibles que nous pouvons caractériser par une altération des fibres de collagène et d’élastine des couches les plus superficielles de la peau.

Bien que les zones présentant essentiellement ces lésions soient le front, la région péri-oculaire et péribuccale, ces disgrâces peuvent se retrouver sur l’ensemble du visage, comme les joues, la mâchoire et le menton.

Leur étiologie dépend de nombreux facteurs, comme les mimiques, la ride du sommeil, l’appauvrissement et l’altération du derme dus au photo vieillissement et au temps.

Les méthodes de traitement des ridules, actuellement à disposition du médecin, sont nombreuses (laser, toxine botulique, peelings, radiofréquence, bio-stimulation, produits de comblement, etc…).

Le choix d’un matériau de comblement réside, d’une part, dans la préférence du médecin pour l’un ou l’autre produit, et d’autre part, du désir du patient d’obtenir un résultat immédiat, peu onéreux ou en complément d’un traitement des autres parties de son visage.

Du fait de la délicatesse de l’intervention, il n’est pas superflu de dire que, pour obtenir le résultat escompté, il est nécessaire que le médecin soit, non seulement un bon technicien-injecteur, mais aussi qu’il utilise le matériel et le matériau idoines.

Ce matériau doit, outre présenter une sécurité d’emploi, pouvoir aussi se distribuer dans les tissus de manière optimale, s’intégrant parfaitement dans les couches dermiques superficielles, où il est injecté.
Ce produit doit encore présenter une parfaite injectabilité afin de permettre le plus de précision possible au geste de l’opérateur. Parmi le choix des matériaux à notre disposition, mon opinion est que, au sein des produits de comblement à base d’hyaluronane, à ce jour, nonobstant les tentatives d’obtenir des particules de très petite taille ou des gels cohésifs à faible concentration, il n’est qu’une seule formulation capable d’égaler les résultats esthétiques obtenus avec le collagène.

Ce contenu est réservé aux membres de l'AFME. Pour voir l'article en entier, connectez-vous >
 
7.0
  • Note du comité de lecture 7
  • Notes Utilisateur (2 Votes) 5.8
Partager

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire