Association Française de Médecine morpho-Esthétique et anti-âge

Traitement des repousses paradoxales après épilation

6
La repousse paradoxale est un phénomène que l’on observe malheureusement assez fréquemment. C’est l’apparition de poils fins sur une zone non traitée mais qui se trouve à proximité d’une zone épilée.

Ce phénomène, bien qu’assez fréquent, est peu connu du grand public. Il est peu expliqué et peu de personnes en connaissent vraiment l’existence. C’est pourquoi, lorsque ceci se produit, beaucoup en ont honte et n’osent pas en parler car ils pensent être les seuls à être touchés par ce phénomène. Les femmes sont autant concernées que les hommes.Heureusement, grâce à la médecine esthétique, ce phénomène peut être traité.

Les repousses paradoxales peuvent être observées suite à une épilation au laser dans des cas rares et sur des zones isolées, notamment les zones hormonales qui sont très stimulables. Chez la femme, ces zones concernent le visage, surtout le maxillaire inférieur, le cou, les pommettes, la face haute des cuisses, les aréoles mammaires, ainsi que la ligne ombilicale.

Chez les hommes, les épaules et le haut du dos sont des zones particulièrement sensibles à la repousse paradoxale.

Cependant, plus fréquemment, les repousses paradoxales sont provoquées par l’épilation au rasoir, à la pince, à la lumière pulsée et parfois également à la cire.

Facteurs favorisant la repousse paradoxale :

  • Epilation au laser d’un poil isolé sur une zone sans poil terminal mais entourée de duvet, surtout sur une zone sensible ou hormonale
  • Phototype élevé (3 à 5) : peaux mates
  • Epilation de poils fins ou de duvet
  • Utilisation d’une énergie de laser trop basse ou de lampe flash.
  • Personne très jeune ou personne présentant un déséquilibre hormonal avec des ovaires polykystiques
  • Un mauvais système de refroidissement de l’appareil d’épilation

Il apparaît donc important de tenir compte de ces paramètres afin de limiter tout risque de repousse paradoxale. Ainsi, on prendra les précautions maximales et l’on éliminera tout facteur de risque avant de débuter une séance d’épilation.

Traitement des repousses paradoxales

Le traitement des repousses paradoxales est possible mais celui-ci est relativement long et nécessite un protocole très strict. Pour ce faire, nous pouvons utiliser deux techniques : l’épilation au laser, et/ou l’épilation électrique.

1. Le traitement des repousses paradoxales avec le laser

Nous choisirons de traiter la repousse paradoxale au laser, lorsquelaser la zone est très stimulée et qu’elle comporte beaucoup de poils ou que ceux-ci sont diffus et drus (poils dits terminaux). Nous effectuerons quelques séances de manière rapprochée dans un premier temps, afin d’affiner le poil et de clairsemer la zone avant de finir l’épilation à l’électrolyse quand les poils seront plus fins et plus isolés.

Afin de limiter au maximum une stimulation, nous effectuons un protocole strict qui impose le respect de certaines précautions.

Des études ont démontré que la diffusion de chaleur émise par le laser peut stimuler le duvet à distance d’une zone épilée. C’est pourquoi avant toute épilation au laser, nous refroidissons la périphérie des zones sensibles avec des glaçons avant et après chaque séance afin de limiter la dispersion de la chaleur. De plus, le choix du laser doit être adapté au type de peau. Pour les peaux claires, l’Alexandrite (755nm), et pour les foncées le Nd-Yag (1064nm). Pour une meilleure efficacité, nous pouvons coupler les deux lasers dans le cas des peaux claires.

Par ailleurs, il est important d’adapter la pièce à main en fonction du poil que l’on doit traiter. Nous utilisons des énergies élevées couplées à un système de froid intense, avec un temps de pulse très court afin que l’énergie délivrée détruise le poil avec efficacité.
Nous effectuerons ce protocole jusqu’à ce que les poils deviennent plus épars et ensuite, nous procèderons à l’épilation électrique.

2. Le traitement des repousses paradoxales à l’électrolyse

Lorsque les poils sont très fins (ou épais mais isolés), l’épilation à l’électrolyse sera le traitement de choix. Pour un traitement efficace, il est important que le praticien adapte l’aiguille en fonction du poil qu’il doit traiter. Il doit avoir une énergie suffisante pour que le poil soit bien détruit et retiré efficacement.
Les séances doivent être rapprochées et doivent s’effectuer à chaque repousse de poil quand celui-ci est en phase de croissance. Il n’est pas nécessaire, dans ce traitement, de refroidir les zones au pourtour car l’électrolyse ne diffuse pas de chaleur. Lorsqu’elle est bien maîtrisée, c’est une technique sûre qui permet de limiter les repousses paradoxales.

Le laser ou l’épilation électrique, sont deux techniques complémentaires pour le traitement des repousses paradoxales. Lorsque le protocole est bien respecté, celles-ci offrent des résultats très satisfaisants. La repousse paradoxale est un phénomène peu connu mais relativement fréquent, qui peut être évité si toutes les précautions sont respectées.

Tout le monde devrait ainsi connaître les raisons qui favorisent les repousses paradoxales, ainsi que les précautions à prendre pour les éviter. Il est par conséquent important de bien choisir son centre de laser, afin d’être sûr d’avoir des praticiens expérimentés pour de bons résultats.

Partager

À propos de l’auteur

Catherine DE GOURSAC

Le docteur Catherine de Goursac est une pionnière de la médecine esthétique qu’elle pratique dans son cabinet parisien. Auteure de nombreuses publications scientifiques en langue française, anglaise et russe, elle présente sa vision prospective, chaque année depuis 25 ans, dans les congrès internationaux de médecine esthétique et Anti-Age, sujets qui la passionnent. Le Docteur Catherine de Goursac a publié de nombreux ouvrages destinés au grand public, notamment : « tu as bonne mine ce matin » aux Editions J lyon, « La médecine anti-âge », « L’esthétique au masculin » aux Editions Ellebore et « Les secrets de la dermonutrition » chez Vuibert. Elle est Membre du conseil d’Administration de l’AFME (Association Française de Médecine Esthétique) et de la FSMEA (Fédération Syndicale des Médecins Esthétiques et Anti-Age).

6 commentaires

  1. Bonsoir Docteur,

    Je vous remercie pour vos précisions.

    Je suis surprise, car après mes séances d’épilation électrique, j’ai des croutelles…Je vais voir la question de plus près, car je pensais que ma dermatologue utilisait les dernières machines et maintenant j’ai un sérieux doute…

    Merci encore.

    Cordialement.

    Laure

  2. J’ai commis l’erreur de faire pratiquer par un chirurgien plastique des séances de lampe flash sur le visage pour me débarasser de duvet et, malheureusement, je connais l’effet de repousse paradoxale que vous décrivez!

    Là où je n’avais que du duvet, sont apparus de vilains poils épais.

    Je les fais traiter par un dermatologue par électrolyse, qui est très efficace.

    • Bonjour,
      Je suis exactement dans le même cas que vous jai effectué des séances de laser sur le visage et le duvet s est transformé en poil c’est horrible!!
      Depuis je suis complètement déprimé je regrette tellement.
      Svp pouvez vous m en dire plus sur l électrolyse ?
      Ca vous a laissé des cicatrices ?
      Ou l avez vous fait ?
      Merci d’avance pour votre reponse je suis tellement désespérée

      • Bonsoir Selma,

        Ne vous inquiétez pas trop, j’étais comme vous : horriblement complexée par ces vilains poils !

        L’électrolyse consiste à faire passer un courant élecrique par une fine aiguille dans le follicule pilaire pour détruire le poil. Le médecin traite donc un poil l’un après l’autre.

        J’ai quand même été obligée de faire beaucoup de séances, car, en général, les poils repoussent 2, 3 voire 4 fois avant la disparition définitive, surtout, quand on les a épilés auparavant.

        Ce n’est pas douloureux, sauf sur la lèvre supérieure où là, oui, cela fait très mal, juste un peu de picotements.

        Le traitement ne se fait qu’en hiver à cause des risques de d’hyperpigmentations.

        J’ai, à quelques endroits de petites cicatrices, il faut être honnête, des tout petits trous, mais, vous savez je préfère cela à des poils !

        Les dermatologues sont tout à fait compétents pour vous faire ce traitement, qui est le seul, je pense, à être réellement efficace.

        Je consulte une dermatologue qui est assez chère : 100 € la séance, mais je pense que vous pouvez trouver moins cher…

        Bon courage !

      • J’ai oublié de vous signaler que j’ai une peau métisse, c’est peut-être pour cela que j’ai quelques petites cicatrices, je ne sais pas si c’est le cas pour toutes les peaux…

        Renseignez-vous et ne faites faire ce traitement que par un médecin (il y a des esthéticiennes qui pratiquent l’électrolyse).

        Espérant vous avoir aidée.

Laisser un commentaire