Association Française de Médecine Esthétique et anti-âge

Les nouveaux fils tenseurs et inducteurs de collagène

2
Si la peau du visage est vraiment très relâchée, nous pouvons conseiller un lifting, en précisant bien qu’il s’agit d’un acte chirurgical avec toutes les conséquences qu’il entraîne : anesthésie générale, éviction sociale et prix. Mais dans la plupart des cas, pour un relâchement modéré de l’ovale du visage, nous disposons aujourd’hui d’une solution efficace, réalisable en cabinet de médecine esthétique. Il s’agit de la pose de nouveaux fils tenseurs qui sont aussi inducteurs tissulaires.

Dans le domaine des fils tenseurs, nous avons connu différents fils avec plus ou moins de succès. Ces derniers temps, avec l’apparition de fils tenseurs résorbables et qui de plus, sont inducteurs tissulaires : en « boostant » la production de collagène, ils redonnent de la densité à la peau, un véritable tournant est arrivé.

De quels fils s’agit-il ? Ils sont fabriqués dans des matières largement utilisées en médecine esthétique : acide polylactique, de polydiaxonone notamment. Ils sont non allergisants et résorbables. Nous avons le choix entre différentes sortes de fils : des fils fins et simples pour corriger de petits relâchements, des fils plus épais et crantés pour redresser des sourcils tristes, des fils avec doubles crans pour remonter des bajoues ou rajeunir un cou ou encore avec des cônes…

Grâce à ce large choix, nous pouvons personnaliser chaque traitement, en jouant sur l’épaisseur des fils, la densité des cônes ou des crans et la tension des fils sur telle ou telle zone. Notre intervention est donc beaucoup plus fine qu’avec les anciens fils.

Des fils double action : tenseurs et inducteurs tissulaires

Première fonction évidente, ces fils sont tenseurs : ils sont munis de petits crans pour les fils en PDO (polydiaxonone) ou de cônes pour les fils en acide polylactique qui s’accrochent à la peau et permettent de la tendre légèrement comme on peut le faire naturellement du bout des doigts vers l’extérieur du visage.

Deuxième fonction, ils sont inducteurs tissulaires : la matière dont ils sont issus (acide polylactique ou polydiaxonone) favorise la production de collagène et entraîne donc une densification de la peau.

L’effet tenseur est immédiat, la densification de la peau commence à être visible généralement un mois après la séance mais le meilleur résultat se situe plusieurs mois après la pose.

Autre avantage, ces fils sont résorbables or actuellement nous optons surtout pour tout produit qui n’est pas permanent dans l’organisme lorsque le choix est possible.

Leur effet tenseur dure entre 18 et 24 mois en moyenne et selon les types de fils. La densification cutanée dure souvent un peu plus longtemps.

Quelles sont les meilleures indications ?

Ces nouveaux fils sont tout indiqués pour traiter un relâchement cutané.

  • Les sourcils tombants
  • Remonter une joue affaissée
  • Retendre l’ovale d’un visage relâché,
  • Déplisser le cou.

On traite également le corps : le décolleté, la face interne des bras, un abdomen relâché, des genoux froissés etc…

Comment se déroule la séance ?

La pose de fils tenseurs n’est pas un acte chirurgical, elle peut donc être réalisée dans un cabinet de médecine esthétique. Pour éviter toute douleur et faciliter la pose des fils, une crème anesthésiante est appliquée sur les zones à traiter trois quart d’heure auparavant. Après avoir désinfecté la peau, le médecin va renforcer l’anesthésie des points d’entrée des fils par injection. Puis il introduit le fil choisi sous la peau à l’aide d’une fine canule.  A la fin de la séance, le praticien va faire une légère traction sur le fil de façon à « froncer » les couches profondes du derme. Plusieurs fils sont nécessaires pour redessiner l’ovale d’un visage ; les crans ou cônes maintiennent les tissus en place jusqu’à résorption complète des fils. Les extrémités des fils sont enfouies dans le derme, ce qui n’entraîne aucune cicatrice.

Une séance dure entre 45 mn et 60 minutes selon les zones à traiter et le nombre de fils à poser.

Il est recommandé ensuite de rester au calme, d’éviter les mouvements violents et les mimiques trop fortes, comme les éclats de rire. Les jours suivants, nous conseillons d’éviter l’alcool, l’aspirine, les anti-inflammatoires, le soleil et les séances de sauna.

Pour quels résultats ?

L’effet lifting est visible dès la fin de la séance : la peau est plus tendue et les volumes bien repositionnés. Il faut attendre plusieurs jours pour que les fils soient bien intégrés et qu’éventuellement les petits œdèmes aient disparu. Mais la pose de fils tenseurs n’entraîne aucune éviction sociale.

Au final, les résultats sont très naturels car les fils tenseurs, bien posés, n’altèrent pas la mobilité des muscles. De plus, ces résultats s’améliorent avec le temps car la peau se densifie progressivement. Ils durent environ deux ans. Si besoin, ces fils étant résorbables, il est possible d’en reposer à la demande.

Avis de l’AFME

Les nouveaux fils tenseurs sont très en vogue car ils permettent de repositionner les tissus sans donner de volume ce qui parfaitement innovant. Ils font l’objet de nombreuses publications scientifiques ces derniers temps. L’effet est vraiment intéressant si on n’attend pas l’efficacité exacte d’un lifting.

Nous seront un peu moins enthousiastes pour le traitement du cou. Il est plus difficile d’obtenir des résultats sauf si le relâchement est léger.

Les Prix :

Ils dépendent de la nature : acide polylactique ou le PDO. Entre 800€ et 1900€

Télécharger l’article en format pdf : 

logo-pdf

 

 

Trouver un médecin pour ce soin

 

Partager

À propos de l’auteur

Catherine DE GOURSAC

Le docteur Catherine de Goursac est une pionnière de la médecine esthétique qu’elle pratique dans son cabinet parisien. Auteure de nombreuses publications scientifiques en langue française, anglaise et russe, elle présente sa vision prospective, chaque année depuis 25 ans, dans les congrès internationaux de médecine esthétique et Anti-Age, sujets qui la passionnent. Le Docteur Catherine de Goursac a publié de nombreux ouvrages destinés au grand public, notamment : « tu as bonne mine ce matin » aux Editions J lyon, « La médecine anti-âge », « L’esthétique au masculin » aux Editions Ellebore et « Les secrets de la dermonutrition » chez Vuibert. Elle est Membre du conseil d’Administration de l’AFME (Association Française de Médecine Esthétique) et de la FSMEA (Fédération Syndicale des Médecins Esthétiques et Anti-Age).

2 commentaires

  1. Catherine DE GOURSAC
    Dr Catherine de Goursac le

    Nous sommes désolés que vous ayez eu une expérience peu concluante. Les fils tenseurs sont devenus incontournables dans les congrès internationaux pour traiter le relâchement cutané. Comme nous avons à notre disposition une gamme très large de fils, il faut ajuster au mieux selon chaque visage le choix des fils et , les combiner. Cette technique supplante actuellement de nombreuses autres méthodes tant son efficacité est , en général, impressionnante. Si par mégarde, La séance â fait peu d’effet, on réitère et alors les résultats deviennent nettement plus pérennes.

  2. Je ne remercie pas l AFME qui donne le nom de médecins esthétiques qui manquent d’ expériences
    Comment cela se fait il que vous ne parlez pas des personnes qui ont eu recours à cette méthode avec un résultat très moyen, ou de l’ éviction qui pour ma part a durée 3 semaines sans avoir AUCUN RESULTAT après 6 mois PHOTOS A L’ APPUIS PRISES TOUT LE LONG DE CES MOIS!!!
    Regardez un peu certains cites et vous verrez que je ne suis pas la seule à avoir eu ce problème!!!
    A BON ENTENDEUR!!!

Laisser un commentaire