Quand l’obsession de ressembler à son selfie rend malade

0
Le selfie, cette photo de soi que l’on prend tout(e) seul(e) est largement utilisée pour se représenter sur les applications de communication et sur tous les réseaux sociaux. Or, aujourd’hui, la plupart des smartphones offrent la possibilité de modifier son portrait à l’aide de filtres, ou encore il existe des applications spécialement conçues pour améliorer ou retoucher son selfie.

Pour dire à quel point le selfie devient important dans la vie de certains (ou certaines), il faut constater que Facetune, l’application de retouche de photos, a été l’application payante la plus téléchargée en 2017.

Le phénomène inquiète même les psychologues qui y voient une porte vers les troubles mentaux. Deux psychologues ont étudié le phénomène dans un groupe de 225 étudiants indiens. En appelant « selfite » cette forme d’utilisation exagérée du selfie, pouvant devenir obsessionnelle.

Les résultats ont montré que les personnes atteintes de selfite chronique étaient motivées par la recherche d’attention, l’amélioration de leur environnement et la compétition sociale. Les gens atteints de selfite chercheraient à mieux s’intégrer à leur entourage. Ils peuvent présenter des symptômes similaires à ceux d’autres comportements addictifs. D’autres études ont aussi suggéré que certains individus pourraient même devenir « dépendants » avec les selfies.

L’existence de cette affection semblant apparemment confirmée, les chercheurs espèrent que d’autres recherches seront menées pour mieux comprendre comment et pourquoi les gens développent ce comportement potentiellement obsessionnel et ce qui peut être fait pour aider les personnes les plus touchées...

article inspiré de https://www.psychologytoday.com/us/blog/in-excess/201801/obsessive-selfie-taking

Partager

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire